Le phare au corbeau, de Rozenn Illiano

Rozenn Illiano, Le phare au corbeau (tome 1 de la série Magie Grise, éditions Critic)

Agathe et Isaïah sont exorcistes. Leur job ? Aider les vivants à se débarrasser d’esprits coincés du mauvais côté de la barrière. Un exercice dans lequel ils sont doués mais pas experts, c’est pourquoi ils se limitent à des cas à leur niveau.
Jusqu’au jour où, pour payer leurs factures, ils acceptent un cas a priori ordinaire en Bretagne.
Mais sur place, beaucoup de choses ne collent pas. Pourquoi Agathe éprouve-t-elle cette sensation étrange ? Pourquoi est-ce si difficile de faire venir l’esprit ? Pire, pourquoi n’arrivent-ils pas à s’en débarrasser en dépit de leur travail ?
Et surtout, pourquoi ont-ils l’impression que tout le village leur est hostile ?

D’abord attirée par la sublime couverture que je ne me lasse pas de regarder, j’ai ensuite été convaincue qu’il me fallait cet ouvrage parce qu’on y parle fantômes et exorcisme.
Il ne pouvait donc que me plaire, a priori.
Hé bien oui !
Il faut dire que le roman avait plutôt intérêt à être agréable car la lecture s’annonçait longue avec ses 380 pages écrites en tout petit.
Je ne connaissais pas cette autrice et j’ai beaucoup aimé ce roman. Il s’agit incontestablement d’un roman d’ambiance. On y trouve essentiellement des paysages bretons et l’ambiance d’un petit village en bord de mer.
J’ai été happée, enthousiasmée par cette lecture au style fluide et agréable.
Les personnages sont travaillés et originaux, le duo se complète bien. On sent que l’autrice s’est beaucoup investie dans Agathe, notamment lorsqu’elle parle du syndrome de l’imposteur. Les protagonistes qui doutent d’eux ont de bonnes raisons de le faire, selon eux. Mais le lecteur verra qu’un point de vue externe relativise beaucoup de choses.
Les exorcismes sont crédibles et bien proposés. J’ai apprécié lire ces scènes que l’on ne trouve pas beaucoup en littérature fantastiques. En effet, les fantômes sont assez rares, contrairement aux sorcières, démons et autres goules.
Personnellement le fantôme est une des créatures que je trouve les plus intéressantes et je n’ai pas été déçue par le traitement qui est proposé ici.
Les enjeux se tiennent et tout est bien ficelé. J’ai été un peu moins emballée a partir du moment où on commence à avoir des flashback. Certes ils permettent d’en savoir plus sur l’histoire présente, mais j’ai aussi trouvé qu’ils la rendaient un peu plus confuse et surtout que leur construction était un peu faible (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais il m’a semblé que les origines évoquées pour expliquer la colère des spectres du phare étaient un peu « faciles », ou du moins pas proportionnelles à la colère des fantômes, et que l’intrigue part un peu dans toutes les directions ce qui l’affaibli).
Néanmoins, j’ai passé un bon moment avec cette lecture. C’est original, moderne, intéressant et bien écrit. Comme je le disais, l’autrice nous propose un roman d’ambiance. Le phare est ici un personnage à part entière et on sent le village se refermer peu à peu sur les protagonistes. Une partie de l’intrigue se déroule au coeur d’un manoir avec son phare et on se sent oppressé comme les personnages, on a peur de ce que l’on va trouver au détour de chaque porte, chaque couloir.
En plus, l’objet livre en lui-même est beau, ce qui ne gâche rien.
Ce n’est pas le premier roman de Rozenn Illiano mais c’est celui avec lequel je découvre sa plume et il m’a donné envie d’en lire plus. Le phare au corbeau se termine par une fin ouverte qui laisse présager une suite. Je la lirai avec plaisir.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les fantômes, les ambiances à huis-clos, la bretagne et les récits originaux

Les + : un style fluide, une ambiance particulière et oppressante, des personnages originaux, une mythologie magique que l’on ne trouve pas souvent en littérature fantastique.

Les – : l’intrigue part un peu dans toutes les directions lorsqu’on essaie de nous expliquer les origines du village et des spectres, la colère des jeunes femmes semble disproportionnée par rapport aux éléments d’origines qui apparaissent comme « un peu faciles ».

Infos pratiques
Broché : 382 pages
Editeur : Critic (22 août 2019)
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10 : 2375791274
ISBN-13 : 978-2375791271

6 Commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s