Nemesis, de S.D Perry (Resident Evil T5)

Nemesis, de S.D Perry (tome 5 de la série Resident Evil, éditions Fleuve Noir)

Jill Valentine, célèbre agent du S.T.A.R.S de Raccoon City, a survécu aux terribles événements du Manoir Spencer et veut désormais quitter la ville pour fuir ses horreurs.
Or, alors que tout s’écroule autour d’elle, elle découvre qu’un horrible monstre est à ses trousses. Un tueur de STARS mis sur pied par Umbrella Corporation elle-même.
La ville doit périr et il ne doit rien rester des agissements de la multinationale. C’est pourquoi sont envoyés sur place une bande de mercenaires aux objectifs obscurs. La jeune policière va donc faire la connaissance du beau Carlos Oliveira, mais aussi d’un homme froid et calculateur : Nicolaï Ginovaef.
Jill aura fort à faire pour rester en vie. Parviendra-t-elle à s’échapper ?

ROMAN COUP DE COEUR

Avec la sortie du remake de Resident Evil 3 – Nemesis, j’ai eu une forte envie de relire ce titre, paru initialement en 2003 chez Fleuve Éditions et ressorti depuis chez Milady.
Je n’ai donc pas été surprise puisque je connaissais et aimais déjà ce livre. Il est réellement cher à mon coeur pour plein de raisons.
En revanche, si vous ne connaissez ni le jeu ni la série de livres qui en est tirée, je ne peux que vous inciter à vous procurer ces ouvrages et à les lire. On y parle évidemment zombies dans un style très rythmé et riche, avec beaucoup de qualités.
Ce tome 5 est en fait la novelisation du 3ème jeu édité par Capcom. C’est si bien fait qu’il peut même servir de solution pour ceux qui voudraient tenter l’aventure.
Attention, je parle du jeu original sur play station et pas du remake qui vient de sortir. Comme son nom l’indique, ce remake a été refait et l’histoire modifiée.
Ici, SD Perry a réussi le tour de force de nous rendre crédible un jeu dans lequel s’enchaînent cinématiques mystérieuses, énigmes étranges et créatures cauchemardesques. Toutes les ficelles n’étaient pas simples à raccrocher et pourtant elle y est parvenue en proposant un ensemble cohérent et convainquant.
On retrouve toute la trame narrative du jeu mais développée avec un peu plus de profondeur puisque la narration se fait du point de vue interne des personnages. Ainsi, on peut découvrir des sentiments et intentions que l’on ne voit pas dans le jeu. Ce qui apporte une épaisseur supplémentaire.
On sent que l’autrice maîtrise l’univers dont elle parle et il n’y a aucune fausse note. Que ce soit le vocabulaire militaire ou celui de la saga, on s’y retrouve totalement. Ce n’est pas un livre écrit pour faire de l’argent sur le dos d’une saga populaire. Non. En prime, elle a le mérite d’apporter une touche de mystère supplémentaire à l’univers global grâce à l’apparition d’un personnage que l’on ne croise pas dans les jeux : Trent.
Si celui-ci a le mérite de créer un liant entre les différents arcs narratifs, il apporte aussi une profondeur supplémentaire que l’on ne trouve pas dans les jeux.
Aussi, l’autre tour de force est d’avoir permis de mettre à la portée de tous un livre issue d’un jeu vidéo. Peut-être que tous les lecteurs ne sont pas fans de jeux vidéos, et a fortiori de jeux d’horreur comme les Resident Evil, mais si vous aimez les lectures de zombies vous pouvez tout à fait lire ce roman sans connaître le jeu. Ce n’est pas une lecture réservée aux joueurs.
On y croise évidemment le Némésis, qui porte bien son nom, et toutes les autres créatures de la saga (lickers, hunter, zombie, chiens, araignées, corbeaux…). Mais tout reste parfaitement compréhensible.
J’ai également apprécié l’univers de la ville, on ressent bien les longues rues de Raccoon City, les portes qui barrent les accès, les différents lieux emblématiques du jeu comme le JS Bar, le commissariat, le parc ou le Beffroi de St Michaël.
Les personnages sont un peu clichés mais malgré tout intéressants. J’ai apprécié suivre leurs aventures.
Le livre est bourré d’action, on tourne les pages sans s’en rendre compte.
Bref, une très bonne lecture dans laquelle je me suis replongée avec nostalgie.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les univers urbains chaotiques, les histoires de zombie, la saga Resident Evil de Capcom, les monstres, les livres bien écrits et dynamiques.

Les + : un style rythmé, un sujet maîtrisé, une histoire fidèle à celle du jeu original, des personnages attachants

Les – : je n’en ai pas trouvé. C’est donc un coup de coeur.

Infos pratiques (édition Milady de 2015)
Poche : 288 pages
Editeur : Bragelonne (20 mars 2015)
Collection : GAMING
Langue : Français
ISBN-10 : 2811214100
ISBN-13 : 978-2811214104

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s