La candeur de la rose partie 2, de Ielenna – Les chroniques des fleurs d’opale T2

La candeur de la rose partie 2, de Ielenna (tome 1.2 de la trilogie Les chroniques des fleurs d’opales, éditions Graphein)

Diphtil est enceinte. La 5ème déesse poursuit son parcours à travers l’empire pour trouver des réponses à ses questions identitaires. Or, de nombreux bouleversement vont arriver. La guerre se prépare et le trône sera bientôt au coeur de toutes les intrigues.
Diphtil devra faire preuve de courage pour mener à bien toutes les missions qui lui incombent et surmonter le lot de drames qui va avec.

Deuxième partie d’une histoire coupée en deux, ce tome 2 semble pourtant avoir été traité différemment du premier. En effet, même s’il se déroule dans la continuité du premier, j’ai remarqué des différences entre les deux. Du bon et du moins bon.
Du côté du bon, le plus appréciable est sans aucun doute le style narratif. Insupportable et pompeux dans le premier tome, il reprend de la clarté et de la fluidité dans ce second tome. Diphtil abandonne son verbiage ampoulé pour une narration plus moderne et actuelle. Bien qu’elle ne le mentionne jamais, c’est clairement visible. Je me suis demandée si Ielenna l’avait fait exprès ou non. Pas sûre que ce soit un choix conscient.
Du côté des mauvaises différences, j’ai noté le nombre incalculables de fautes en tout genre dans cette deuxième partie, a fortiori dans les 100 dernière pages. Beaucoup de mots sont mal employés, coupés, mal écrits, et parfois les phrases sont mal tournées ou ont été corrigées en laissant la première version d’une expression. Bref, on dirait que ce second tome n’a pas bénéficié des relectures du premier, ou alors les lecteurs se sont également lassés de cette prose  démesurée.
Quand je dis « prose démesurée » je pèse mes mots. En effet, le livre n’en finit pas. Il est volumineux et long à lire. Le volume de l’histoire est l’argument de l’autrice pour expliquer le découpage en deux volumes. Or, cette histoire comporte de très nombreux passages inutiles qui auraient très bien pu être coupés. Encore une fois, j’en reviens à ce que je disais dans ma première chronique : il s’agit d’un ouvrage auto-édité qui a semble-t-il eu beaucoup de succès sur internet avant sa publication papier. Or, ce la ne signifie pas que tout y est bon. Un vrai travail éditorial aurait sans doute permis d’élaguer suffisamment le roman pour n’en faire qu’un seul volume conséquent mais plus fort dans ses idées. Ici, tout est dilué dans une masse d’informations et d’actions qui ne servent à rien. Je peux citer le passage dans le temple au début de ce tome avec l’action d’un génie sur une petite fille qui n’apporte absolument rien à l’histoire, de longs dialogues entre une enfant et l’héroïne qui meublent plus qu’ils ne font avancer, des péripéties inutiles, et de longs bavardages sans intérêt.
Certaines intrigues sont ouvertes sans être fermées, je me demande à quoi cela sert qu’un personnage ait l’oreille absolue, par exemple, et beaucoup d’autres choses.
Ielenna a l’air d’avoir écrit son histoire à main levée, y mettant toutes les idées qui lui passaient par la tête sans faire de tri. Cela donne cet amalgame où les personnages agissent de manière peu crédible par rapport à leur personnalité, sont incroyablement chanceux et servis par le scénario, la magie résout tout et semble s’adapter à toutes les demandes du scénario (je n’ai pas compris l’intérêt de mettre une personne immortelle sur un trône puisque par définition personne ne lui succèdera, les morts semblent revenir parmi les vivants sans règle véritable : aux solstices et équinoxes ou à leur anniversaire ? Il faudrait choisir. Je n’ai toujours pas vu la différence entre « la race » des humains et celle des Neltiades, pour une Déesse je trouve l’héroïne impuissante et fragile, je n’ai pas compris l’intérêt de lui faire faire des massacres au nom de « La mort », on nous la décrit comme la Déesse de la vie et de la mort mais cela ne se manifeste jamais vraiment a part un ou deux tours de magie, cette déesse n’impose rien et semble subir son destin à chaque chapitre, quel est l’intérêt de faire se transformer les personnages en animaux ? etc…). J’ai même trouvé que dans l’ensemble l’histoire ne sait pas trop où elle va.
Je ne me suis pas attachée aux personnages, trop caricaturaux. L’ensemble de l’histoire et de ses protagonistes est selon mon goût bien trop naïf, je n’y ai pas cru.
Malheureusement, si la lecture de la première partie m’avait laissée mitigée, la lecture de cette trop longue deuxième me fait pencher du côté du « non ». Non, je n’ai pas apprécié, et j’ai même été déçue car je m’attendais à tout autre chose vu la manière dont cette série m’a été présentée.
Malheureusement, je ne lirai donc pas la suite. Je suis peut-être trop exigeante mais ce titre n’est pas pour moi. Nous sommes à des années lumières d’une saga de fantasy telle que Kushiel ou Imriel, de Jacqueline Carey, qui dans le même genre sont des modèles de perfection.
Le point positif est que je ne me suis pas ennuyée à la lecture car il se passe beaucoup de péripéties, je dois au moins reconnaître cela. Ce n’est pas une mauvaise lecture pour cela. Mais elle n’aura pas su m’embarquer avec elle.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu le premier tome. Impossible de bien comprendre l’histoire sans avoir lu le premier tome.

Les + : il se passe de nombreuses péripéties et on ne s’ennuie pas.

Les – : l’intrigue est extrêmement brouillonne, désordonnée, où tout semble avoir été jeté sans tri. Certains éléments se contredisent, tout y est trop facile, les personnages agissent de manière peu crédible et l’ensemble n’est clairement pas convainquant. De plus, il semble que la relecture/correction n’ait pas été faite, ou pas jusqu’au bout, sur cette seconde partie car beaucoup de fautes et d’erreurs parsèment les pages.

Infos pratiques
Pages : 628
Format : Grand format
ISBN : 978-2-9560652-2-7

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s