Rouille, de Floriane Soulas

Rouille, de Floriane Soulas (one shot, éditions Pocket)

Violante n’a aucun souvenir de sa vie ou de son identité. Prostituée la plus en vue de la capitale, tous les hommes sont à ses pieds et certains sont prêts à dépenser des fortunes pour le plaisir de passer un moment avec elle.
Mais toute cette vie n’est pas la sienne, elle le sait. Violante n’a plus qu’un étrange médaillon comme témoignage de sa vie d’avant. Qui est-elle ?
Lorsque sa meilleure amie est retrouvée atrocement assassinée alors que la période est trouble, Violante décide de mener l’enquête. Elle pourrait bien découvrir la vérité sur l’affaire, sur la nature de la Rouille, cette nouvelle drogue à succès à Paris, et sur elle-même.

J’ai découvert ce roman en poche alors que j’en avais beaucoup entendu parler à sa sortie. Il a en effet reçu de nombreux prix qui lui ont offert une jolie tribune et une belle visibilité.
Or, j’ai tendance à me méfier des oeuvres qui raflent des prix. Rarement convaincue, j’ai tendance à m’interroger sur la réelle raison (et la façon) de distribuer des prix aux oeuvres et je suis rarement de l’avis des juges.
Pourtant, ici, le résumé du titre me plaisait et j’avais envie de passer un moment à découvrir la plume de Floriane Soulas.
Je n’ai pas été déçue !
L’histoire a le mérite de sortir des sentiers battus à plus d’un titre : il nous plonge dans une époque steampunk qui n’est pas légion dans les rayons des librairies, et cela se passe à Paris (ce qui n’est pas sans me rappeler l’excellente trilogie de Pierre Pevel et son Paris des Merveilles), il y a une enquête, et l’héroïne est une prostituée amnésique.
Beaucoup d’éléments qui font dès le départ se démarquer le roman.
J’ai aussi été rapidement aspirée dans le livre. La plume est immersive, descriptive mais pas trop et alterne dialogues, actions et descriptions avec succès. L’univers original ne nous perd jamais car l’actrice arrive à bien doser les apports d’imaginaires à notre réalité. Je ne me suis jamais ennuyée car l’enquête progresse et l’histoire plonge dans le mystère à mesure que l’on tourne les pages.
Mais surtout je me suis attachée aux personnages.
C’est rare pour être souligné mais je crois que je les ai tous aimé, ou j’ai aimé les détester, pour de bonnes raisons. J’ai beaucoup aimé Violante et je n’avais pas envie de la quitter. Hugo m’a émue, et les compagnons de Violante m’ont touchés pour leur côté ambivalent. Rien ni personne ou presque n’est gentil ou méchant. Chaque personnage a ses objectifs et sa personnalité. Ils font en sorte d’y parvenir. On comprend les intérêts économiques du réseau dans lequel Violante est intégrée etc…
Alors pourquoi ce livre n’est-il pas un coup de coeur ?
Il n’est pas passé loin, c’est vrai. A vrai dire, cela repose sur un seul choix scénaristique que je ne peux pas révéler sans vous gâcher la surprise. Sachez juste que l’explication derrière tout le roman, le « pourquoi tout ça », ne m’a pas convaincue. J’ai trouvé la raison déjà vue, banale, sans originalité, là où tout le roman est justement dans l’innovation et l’originalité. Ce qui m’a un peu déçue et ne fait pas de ce roman un coup de coeur.
Toutefois, je comprends très bien, pour une fois, les prix qu’il a reçu. Il est original, bien écrit, émouvant, tout ce que les lecteurs peuvent chercher lorsqu’ils ouvrent un livre.
Et puis c’est un succès issu d’une plume féminine, ce qu’il faut également soutenir !
Je découvrirai d’autres titres de cette jeune actrice avec le même plaisir que j’ai lu cette singulière Rouille.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires steampunk, les histoires originales, les histoires émouvantes aux personnages attachants.

Les + : un livre bien écrit, le mystère s’épaissit de page en page, l’univers est bien dosé entre les ajouts propres à ce monde et notre réalité, les personnages sont attachants, l’héroïne originale.

Les – : La grande explication derrière toute l’intrigue n’est pas à la hauteur du reste du livre.

Infos pratiques
Poche :
432 pages
Editeur :
Pocket (12 mars 2020)
Collection :
Science-fiction
Langue :
Français
ISBN-10 :
2266306634
ISBN-13 :
978-2266306638

2 Commentaires

  • Je l’ai beaucoup vu passer aussi et hésitais, à cause de la même méfiance face à l’effet kiss cool, mais tu me donnes envie de tenter ! Après, comme je n’ai pas encore fini le Paris des Merveilles justement, Rouille attendra après ^^

    J'aime

    • Je comprends très bien ! Et finalement cela a aussi du bon de découvrir les « hits » après coup. En tout cas celui-ci mérite qu’on lui accorde de l’intérêt. Bonne lecture par avance et bonne lecture du Paris des Merveilles (les chroniques arrivent dans les semaines à venir 🙂 ).
      Très bon week-end !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s