Zombitions, d’Aurélie Mendonça

Zombitions, d’Aurélie Mendonça (tome 1 du diptyque Zombitions, éditions Rebelles)

Eve est ce que l’on appelle une Nécrocide. Sa raison de vivre est d’exterminer les zombies qui apparaîssent ça et là sur la planète. Pour cela, elle est aidée de la magie, des générations de femmes de sa famille, et d’une chance incroyable.
Il faut dire qu’Evangeline s’en sortait plutôt bien jusqu’à présent. Ou plutôt, elle s’en sortait sans trop faire de vagues.
Mais il y a eu un problème. Un grain de sable est venu perturber le quotidien et la mission d’Eve. Et pas un petit. Un de ces grains de sable inattendu dont on se serait bien passé.
En effet, Evangeline est enceinte.

Second roman que je lis d’Aurélie Mendonça après le très bon Pandemonium, paru aux éditions du Chat Noir, ce roman a été écrit bien avant et j’ai envie de dire que cela se sent.
J’ai passé un bon moment à lire les aventures d’Evangeline, mais plusieurs points m’ont un peu ennuyé.
Cela vient probablement du fait que le livre est court, sans doute trop, pour permettre de développer pleinement l’univers que l’autrice nous propose.
J’ai bien aimé que l’histoire se déroule à Lyon. En effet, je suis toujours très contente quand les auteurs français choisissent de placer leur intrigue dans l’hexagone au lieu de la délocaliser dans un pays US/UK qui sonne plus exotique aux yeux des lecteurs.
Nous avons nous aussi des villes sympathiques et des paysages prometteurs, en France ! Donc même si la ville de Lyon n’est qu’un décor très secondaire tout au long de l’histoire, j’ai apprécié cette mise en scène.
Aussi, j’ai aimé le fait que l’héroïne soit enceinte. C’est tellement peu courant que je pense qu’il s’agit du premier roman que je lis avec cet état de fait. Ici, l’héroïne est enceinte absolument tout le long du livre, et au lieu d’être un éléments secondaire qu’on va vite évacuer du scénario, il s’agit au contraire de l’élément principal. D’ailleurs l’héroïne est attachante car très maladroite et à l’opposé des clichés du genre. Elle réussit beaucoup par hasard et non pas talent ou courage. Elle subit sa condition et en a pleinement conscience, ce qui la rend plus humaine et crédible.
De bons points, donc, qui permettent de lire une aventure qui sort des sentiers battus.
Ce qui m’a en revanche moins convaincu, c’est le manque de développement de l’univers. On nous parle d’énormément de choses et l’histoire part un peu dans tous les sens : on nous parle de zombies, de mages, de magie, des nécrocides et leur organisation, mais aussi pourquoi et comment les zombies apparaissent, comment ils sont gérés, la vie parallèle d’autrice de l’héroïne etc… Cela fait beaucoup d’éléments pour un si petit ouvrage, et il m’a manqué de la matière pour être totalement convaincue. En fait, j’avais même plus de questions que de réponses dans ces pages, notamment au sujet de l’organisation des nécrocides : Elles ne sont pas nombreuses pour tout le territoire, alors comment font-elles ? On dirait que les maîtres attendent gentiment qu’une épidémie soit terminée avant d’en lancer une autre ? N’ont-elles pas peur d’être débordées ? Faire reposer le destin de l’humanité seulement sur des femmes issues de même lignées n’est-il pas dangereux ? Ne peut-on pas choisir de devenir une nécrocide d’une manière ou d’une autre histoire de créer une armée ou de pallier la mort des nécrocides « de sang » qui mourraient sans descendance ?
Il y avait selon moi matière à approfondir pour rendre cet ouvrage plus impactant et le faire passer du statut de « petite histoire sympa » à « univers prenant et inoubliable ». De même que pour ce qui tourne autour du bébé est rapidement expédié et je me suis dit qu’on passait tout un livre à nous parler de ce bébé pour « ça ». C’est dommage, peut-être qu’un travail éditorial aurait permis d’apporter la dimension qui manquait à ce petit livre pourtant plaisant et bien écrit.
A souligner également que ce premier tome se lit comme un one-shot. A la fin de la lecture, on ne ressent pas la nécessité de lire la suite si on n’en a pas envie. L’histoire se termine et il ne reste rien en suspend. Livre au lecteur de poursuivre sa découverte de l’univers de l’autrice ou de passer à autre chose.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires de zombies originales, fluides, bien écrites et rythmées.

Les + : Une héroïne originale, une intrigue qui se déroule à Lyon, un style dynamique et fluide, de bonnes idées.

Les – : Beaucoup d’idées et peu de développement, cela manque d’approfondissement pour créer un univers solide et absolument convainquant.

Infos pratiques
Broché : 248 pages
Editeur : Rebelle; Édition : 1e (30 décembre 2014)
Langue : Français
ISBN-10 : 2365382940
ISBN-13 : 978-2365382946

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s