Archives mensuelles : mars 2021

Community, de Luna Joice

Community, de Luna Joice (one shot, éditions Hugo Roman)

Nous sommes en 3006. La planète est désormais contrôlée par une puce implantée dans les cerveaux humains afin de garantir une vie heureuse et utile à la communauté. Lyah est une jeune fille très curieuse qui se questionne beaucoup sur le monde qui l’entoure. Quand vient le jour de l’Assignation, cette cérémonie obligatoire durant laquelle on choisit pour elle sa carrière et son compagnon, elle est inquiète : et si elle ne devenait pas cultivatrice ?
Ce jour va faire changer sa vie, et sera le début d’un grand bouleversement pour l’humanité toute entière.
La curiosité est-elle est un défaut ?

Je ne connaissais pas du tout l’autrice avant de gagner ce roman lors d’un concours. Le pitch me plaisait et j’ai eu l’impression que je pouvais être le public auquel se livre se destinait. La biographie de Luna Joice nous indique qu’elle aime mélanger les genres. On peut dire que ce point est le plus représentatif de son oeuvre.
La lecture n’est pas sans rappeler certaines séries comme Hunger Games ou The Book Of Ivy. Classiquement, on découvre un monde où les humains se sont regroupés par castes pour survivre, et doivent subir une assignation qui déterminera le reste de leur vie au cours d’une journée décisive. Comme dans les romans Young-Adults à succès, nous avons affaire à une jeune héroïne qui va comprendre que la société n’est pas si vertueuse qu’on essaie de lui faire croire, et va se dresser contre l’ordre établit.
J’ai été plutôt mitigée sur l’univers présenté. Premièrement parce qu’il est très loin de nous (mille ans), et pourtant l’héroïne passe son temps à parler, écouter et visionner des choses de notre époque. Ensuite, les moeurs ont certes évolués mais j’ai du mal à croire qu’un jour plus aucun humain n’éprouverait le besoin de parler avec ses cordes vocales, ni même de se toucher. Ce sont quand même les bases de notre humanité et malgré une puce électronique implantée dans le cerveau (on ne nous explique jamais si la population s’est conformée de bonne grâce à cela ou si au contraire cela s’est fait dans le sang, la rébellion etc…) j’ai du mal à croire que l’humanité entière accepterait tout cela sans se poser de questions. Même un bébé éprouve le besoin d’utiliser ses cordes vocales alors ce parti pris m’a semblé peu crédible. Aussi, les conclusions de Lyah après avoir trouvé une météorite dans sa parcelle me semblent très alarmistes. Il tombe des tas de météorites sur la planète toute l’année et nous ne sommes pourtant pas menacés.
Je ne veux pas trop en dire mais ces quelques exemples illustres les points qui m’ont fait trouver l’univers global assez faible. C’est malheureusement souvent le cas avec ce type de littérature.
Malgré tout, j’ai passé un bon moment. Le roman est bien écrit et propose de nombreux rebondissements qui permettent de garder de l’intérêt tout au long de la lecture. Beaucoup d’inattendu, de retournements de situations… j’ai apprécié aller de chapitre en chapitre pour lire la suite des aventures de Lyah. Certaines ficelles sont énormes et on voit les choses venir, mais d’autres sont un peu plus recherchées et donc bienvenue.
Community est un petit livre qui peut amener à se questionner sur notre propre société et notre quotidien. Il propose des pistes intéressantes pour le futur et touche à des sujets comme le trans humanisme. J’ai apprécié.
Mon seul vrai regret avec ce titre est que ce soit un one shot. De ce fait, l’autrice bâcle parfois son propos. Les choses vont trop vite, comme la romance qui semble avoir été ajoutée juste parce qu’il en fallait une, ou l’ellipse finale qui aurait mérité qu’on s’attarde bien plus sur l’avant, le pendant, et l’après. J’ai toujours du mal à concevoir un ouvrage de SF qui soit à la fois bon et court. L’exercice est toujours délicat, j’aurais aimé pouvoir aller plus loin ici.
Néanmoins, cette entrée en matière dans l’univers de l’autrice m’a donné envie de découvrir d’autres oeuvres de sa plume pour apprécier un nouveau mélange des genres.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les one shot et le mélange des genres.

Les + : le livre est bien écrit et rythmé, il tient le lecteur en haleine. De nombreux rebondissements.

Les – : l’univers proposé est assez faible et donc peu crédible, certaines ficelles scénaristiques sont trop grosses, voire bâclées.

Infos pratiques
Éditeur : Hugo Roman (3 septembre 2020)
Langue : Français
Broché : 298 pages
ISBN-10 : 2755647361
ISBN-13 : 978-2755647365