Archives d’Auteur : limaginaria

Royales, de Camille Versi

Royales, de Camille Versi (one shot, éditions Hachette roman)

16 clones, 1 princesse.
May et ses 15 soeurs sont élevées depuis leur naissance pour représenter la princesse Margareth du Royaume-Unis. Chacune d’elles possède un talent qui, combinés, en font une princesse parfaite.
Un jour, alors que son fils héritier du trône est très malade, la Reine annonce qu’elle ne veut plus d’autant de clones et qu’elle va faire une sélection. Commence alors une incroyable compétition pour la survie.
May n’est pas d’accord avec le choix de sa grand-mère. Après-tout, bien qu’en apparence identiques, toutes les princesses sont différentes et possèdent leur propre individualité.
Elle se met alors en tête un défi fou : parviendra-t-elle à toutes les sauver ?

ROMAN COUP DE COEUR

J’ai connu cette histoire au départ sur Wattpad, dans une version non corrigée qui a été retravaillée depuis. Malgré tout, j’ai immédiatement accroché à ce titre qui est encore meilleur maintenant qu’il est édité.
C’est moderne, bien écrit, original… Vous n’aurez pas l’impression d’avoir déjà lu ça.
De plus, il fait parti de ces romans qui font réfléchir. A la manière de la série Uglies de Scott Westerfeld, on a une l’occasion de réfléchir sur les questions d’individualité. Qu’est-ce qui fait que nous sommes nous ? Que nous sommes uniques ?
En tant que soeur jumelle, ces questions ne pouvaient que me parler, puisque je le vie tous les jours (encore hier dans la rue alors que je me promenais avec ma soeur). Peut-on être à la fois semblables physiquement et très différentes moralement en dépit d’une éducation commune ?
Oui.
L’histoire de Camille Versi mélange à la fois réflexion, action, romance… rien n’est laissé au hasard et le titre se termine sans vous laisser sur votre faim.
J’aurais même aimé qu’il dure encore plus longtemps, même s’il fait quand même 400 pages.
Les protagonistes sont intéressants et May est attachante. Bien que je l’ai parfois trouvé un peu trop honnête, elle m’a plu.
J’aime les histoires de soeurs.
Aussi, c’est une bonne idée que d’avoir mis la liste des clones et leur spécialité à la fin. Le roman est ainsi bien complet et accessible à tous. C’est pourquoi il ne faut pas se laisser impressionner par le nombre de personnages au départ. A aucun moment on ne se sent perdu ou on oublie qui fait quoi. C’est toujours bien décrit et on s’y retrouve sans problème.
Côté style, le roman est écrit à la première personne du point de vue de May.Comme je l’ai dit c’est bien écrit et moderne, fluide. Un ouvrage léger et simple qui se lit bien.
Une jeune autrice à découvrir sur WattPad et en librairie.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires qui font réfléchir mais sans prise de tête, les ouvrages fluides et léger pour l’été, les histoires de soeurs et les thèmes actuels de société.

Les + : C’est bien écrit, original, bien mené, on ne s’ennuie pas.

Les –  : Je n’en ai pas trouvé, donc c’est un coup de coeur !

Infos pratiques
Broché: 420 pages
Editeur : Hachette Romans (14 mars 2018)
Collection : Hors-séries
Langue : Français
ISBN-10: 2016269162
ISBN-13: 978-2016269169

Publicités

La Grande Route du Nord T2 de Peter F Hamilton

La Grande Route du Nord 2 de Peter F Hamilton (tome 2 du diptyque La Grande Route du Nord, éditions Milady)

Le monde va de plus en plus mal. Sur Terre, l’enquête pour savoir qui a assassiné l’un des membres de la famille North piétine, tandis que sur St Libra, le monstre reste introuvable. Le piège se referme sur Angela et son équipe, qui meurent les uns après les autres. Pourront-ils arrêter la tragédie avant qu’il ne soit trop tard ?

J’ai fait mes recherches pour confirmer ce que je pensais : en réalité, La Grande Route du Nord n’est qu’un seul et même ouvrage, que nous avons eu droit de découvrir en deux tomes en France.
En effet, le livre reprend tellement dans la lignée du premier que je me suis demandée si on ne nous avait pas simplement scindé un seul énorme roman en deux parties. Ce qui est le cas.
Comme vous l’aurez compris, on recommence donc juste après la fin du premier, La Grande Route du Nord 1, avec les mêmes protagonistes et au même endroit.
Cette seconde partie, bien qu’un peu plus volumineuse que la première, reste donc dans la même veine. Ici les personnages se retrouvent coincés sur une planète où un piège mortel se referme sur eux un peu plus d’heure en heure. Un roman glaçant, presque étouffant, et pourtant haletant autant que la première partie.
Si j’ai placé la première partie comme un coup de coeur et pas cette seconde, c’est uniquement parce que je pinaille et que quelques scènes ici m’ont semblé superflues, presque là pour remplir.
Mais que dire de plus ?
Les différents dénouements témoignent une fois encore de la maîtrise de l’auteur dans la création de grande intrigues politiques et sociales. On mêle ici la SF et le space-opéra à des préoccupations typiquement humaines, auxquelles ont vient ajouter de l’extra-terrestre. Bien que cette suite soit également catégorisée comme ouvrage de Science-Fiction, c’est avant tout nu gros polar placé dans un futur à la technologie avancée.
J’ai retrouvé tous les personnages que j’aimais dans le premier. Si certains d’entre eux cachaient encore des secrets, la fin du roman nous apporte toutes les réponses.
Un point que j’apprécie particulièrement avec Peter F. Hamilton, c’est qu’il prend le temps (avec plus de 1200 pages en tout pour cette histoire, c’est le moins qu’on puisse dire !). Il prend le temps sans jamais être long, de nous raconter les choses, de nous faire entrer dans son univers. Et tout cela sans jamais bâcler, comme c’est parfois le cas chez certains grands auteurs dont on a l’impression qu’ils finissent eux-mêmes par se lasser de leur création.
Ici tout est à sa place, il n’y a pas de longueur. Le rythme est soutenu du début à la fin et c’est ce qui fait la force de l’écriture de Peter F. Hamilton. On ne s’ennuie jamais et on tourne les pages sans s’en rendre compte.
Je me suis attachée à tous ces personnages, à l’univers, aux planètes… j’ai aimé voyager avec eux et frémir. La palette d’émotions ressenties à la lecture de ce titre est à nouveau très larges. C’est ce que je recherche lorsque je lis un roman.
Merci monsieur Hamilton, c’était génial.
A noter une fois encore la subtilité du titre, extrêmement bien choisi et retranscrit correctement en français.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu la première partie de La Grande Route du Nord.

Les + : on retrouve tout ce qui a fait la force de la première partie dans celle-ci, le style dynamique ne lasse jamais, l’auteur ne bâcle rien et on a une intrigue à la fois complexe et simple à suivre. Le lecteur ne s’y perdra pas et ressentira une foule d’émotions.

Les – : quelques passages superflus, et le fait d’avoir fait d’un livre un ouvrage en deux parties. J’aurais préféré un seul gros pavé.

Infos pratiques
Poche: 720 pages
Editeur : Bragelonne (20 février 2015)
Collection : SCIENCE-FICTION
Langue : Français
ISBN-10: 2811213988
ISBN-13: 978-2811213985

« Entrées précédentes Derniers articles »