Archives des étiquettes : agnès marot

Quelques pas de plus, d’Agnès Marot

Quelques pas de plus, d’Agnès Marot (one shot, éditions Scrineo)

Sora est Kay sont soeurs. La vie n’a pas épargnée les deux filles. Alors quand Sora apprend qu’elle va passer le reste de sa vie avec des béquilles, Kay se jure de tout faire pour l’aider et la soutenir.
Mais parfois, ceux qui ont besoin d’aide et de soutien ne sont pas ceux que l’on croit.
Rapidement, Sora va s’apercevoir que sa soeur aussi a besoin d’aide. C’est même sa vie qui est en jeu.
Car les deux soeurs sont porteuses d’un héritage magique et ancestral transmis par leur mère, une Navajo, et qui aurait le pouvoir de les sauver toutes les deux.
Or, ce qui est rare est précieux, et attire donc les convoitises. Sora et Kay seront entraînées malgré elles dans une course infernale pour se sauver ou périr.

Il y a longtemps que je voulais découvrir la plume d’Agnes Marot. Quelques pas de plus est le premier roman que j’ai voulu découvrir. C’est un one shot jeunesse qui me semblait plein de bons sentiments et ferait donc plaisir à lire.
Pour tout cela je n’ai pas été déçue. La plume est agréable, fluide, les idées abordées originales et intéressantes. C’est la première fois que je lisais un roman dont l’héroïne est à ce point handicapée (il y a bien eu Face au dragon mais nous ne sommes pas sur le même type de handicap). L’autrice a été inspirée par sa propre expérience d’immobilisation et on en ressent d’autant plus les émotions. Elle savait de quoi elle parlait, ce qui permet d’être au plus près du ressenti de Sora.
Ici le handicap fait partie intégrante du personnage principal et cause de vrais problèmes dans le récit. Ce n’est pas un élément dont on parle au début pour planter le décor et qui n’a plus aucune conséquence par la suite. De fait, j’ai bien aimé Sora. Elle est plus attachante que Kay, qui reste un personnage en retrait et un peu obscur.
Plusieurs éléments restent obscurs dans ce texte, et c’est un peu ce que je lui reproche.
Je ne sais si le souci vient de moi, qui aurais loupé l’information (encore qu’à la fin de ma lecture je suis retournée voir au début du texte et n’ai rien trouvé), mais il m’a manqué l’élément qui vient lier le texte.
J’ai aimé le début, j’ai aimé les péripéties et la fin… mais je n’ai pas bien compris ce qui faisait basculer le récit du réel au surnaturel.
Tout d’un coup on nous parle d’un démon comme si on était censé le connaître et savoir de quoi il retourne. Or, ce n’était pas du tout mon cas ! Il m’a donc manqué tous ses éléments.
On nous dit que Marc est malade, mais de quoi souffre-t-il ? Est-ce qu’il parle de sa possession ? je n’en ai pas eu l’impression. Alors de quoi ? Ce personnage arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Comment a-t-il eu les moyen d’aller aux USA ?
Ce que je veux dire, c’est qu’il y a eu pour moi une zone grise au début du roman, une zone dans laquelle se trouve beaucoup d’explications qui viennent justifier la suite, mais qui est restée inaccessible pour moi.
comme je le disais, cela vient peut-être de moi, un manque d’attention ou une page sautée sans le faire exprès ? J’aimerais avoir d’autres avis là-dessus.
Pareil pour l’attitude de Kay qui bascule un peu rapidement. Sora passe de « que se passe-t-il ?  » à « On va combattre Coyote ». Mais comment a-t-elle sur ? Et d’ailleurs, qui est Coyote ?
Comme s’il manquait une page ou deux d’explications, je suis restée un peu béate devant ce texte. Je pensais que les explications seraient peut-être révélées à la fin mais ce n’est pas le cas. Alors est-ce que cela vient de moi ? Encore une fois, c’est possible. J’aimerais bien avoir l’avis d’autres lecteurs à ce sujet.
Car pour le reste, j’ai beaucoup aimé le style, les personnages. J’ai eu l’impression de lire parfois du Jean Vigne avec cette héroïne au caractère bien trempé. Du Jean Vigne de ses débuts, sans les défauts que je lui ai trouvé dans ses derniers titres. Donc cela m’a plutôt emballée.
Il y a plein de bonnes idées dans ce texte et je n’ai à aucun moment eu l’impression de lire quelque chose de déjà lu. Ce qui est de plus en plus rares chez moi.
Globalement une sympathique découverte, donc. Un prochain texte est déjà dans ma Pile à Lire et je le lirai avec enthousiasme.

Pour qui : les lecteurs qui aiment le Young-Adult, les héros hors du communs et les histoires originales.

Les + : une héroïne vraiment handicapée qui prouve que tout le monde peut être un héro, un style rythmé, agréable, fluide et émouvant.

Les – : cette zone grise sur les explications contextuelles qui m’a déroutée.

Infos pratiques
Broché: 352 pages
Editeur : Scrineo (6 avril 2017)
Collection : Jeune Adulte
Langue : Français
ISBN-10: 236740481X
ISBN-13: 978-2367404813

Publicités