Archives des étiquettes : bill

La dernière mort, de Charlaine Harris – La communauté du sud 13

La dernière mort, de Charlaine Harris – (tome 13 de la série La communauté du sud, éditions J’ai lu)

Alors que Sookie se remet lentement de sa rupture avec Éric, son amie Arlene revient en ville, animée d’étranges intensions. Or, lorsqu’elle est retrouvée morte derrière le Merlotte, tout bascule : on pense immédiatement à Sookie quand il s’agit de désigner un coupable.
Il semble que bien des gens aient décidé de faire du mal à la jeune serveuse. Elle pourrait bien ne pas connaître de répit avant la mort.
Mais ses amis, plus présents que jamais, ont bien l’intention de ne pas la laisser tomber.

Depuis que j’ai commencé à lire la série, je me demande naturellement comment elle va se terminer. Au fil de mes lectures, je n’ai pas eu l’impression de voir se dégager une histoire principale, si bien qu’il ne pouvait y avoir de véritable fin. J’étais donc très impatiente de lire cet ultime épisode pour voir en quoi cela en faisait le dernier, comment cela allait se terminer, et surtout : est-ce que j’allais en être convaincue ?
Après avoir fermé le livre, je suis mitigée, comme souvent avec cette série.
En soit, j’ai bien aimé le livre, que j’ai dévoré. Comme toujours j’ai pris plaisir à revenir dans l’univers de Sookie, sa maison, son quotidien et ses problèmes très féminins. Avec le temps, cela a presque un côté rassurant que de revenir dans la série. C’est un peu comme lorsqu’on part en vacances dans la famille.
Or, j’ai été moins convaincue par l’histoire.
Au début du livre, Charlaine Harris explique qu’elle a terminé la série comme elle l’avait voulue, bien qu’elle n’ait pas toujours vraiment su dans quelle direction aller au fil de la série.
Cela s’est senti. Avec le recul, on sent que l’histoire a continué mais sans intrigue globale. De fait, ce final est assez pauvre dans ses motivations. Ce tome n’est ni plus ni moins qu’un tome comme les autres, avec une histoire propre à ce titre, qui s’appuie sur des intrigues esquissées auparavant. J’ai trouvé un peu dommage que Charlaine Harris aille chercher d’obscures motivations à d’obscures personnages pour clore cette série. Le résultat est que je n’ai pas adhéré aux motivations des personnages, que j’ai trouvé à la fois alambiquées et disproportionnées (d’ailleurs l’un des personnages, plus lucide, le fait remarquer à un moment).
Aussi, la romance finale, plus ou moins attendue, est trop rapide, je n’y ai pas cru non plus.
Finalement, j’ai fermé le livre avec une impression désolée de « tout ça pour ça ». Ce ne sera pas mon titre préféré de la série. Il est certes plaisant à lire, mais il m’a manqué des choses (de la profondeur, de l’épaisseur, des motivations) pour trouver ce final à la hauteur d’une série en 13 tomes à l’univers si développé.
Malgré tout, j’ai dit « au revoir » à Sookie avec une pointe de regret : je n’aurai plus l’occasion de revenir à la maison et de recroiser tous ces personnages auxquels je me suis attachée avec le temps. Il faut dire que j’ai commencé à lire la série il y a deux ans, de manière régulière.
Je me console en me disant qu’il reste deux romans bonus pour prolonger encore un peu l’immersion dans cet univers. Je vous en parlerai prochainement sur le blog.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les tomes précédents et qui aiment les histoires légères de vampires et créatures surnaturelles.

Les + : une plongée dans un univers toujours agréable et plaisant à lire, un roman facile à lire et léger entre deux lectures plus conséquentes.

Les – : un final qui n’est pas à la hauteur de l’ensemble de la série, la romance finale est vite amenée et vite consommée, si bien que l’on a du mal à y croire, il manque quelque chose pour relever l’intrigue global afin de faire un final en apothéose. L’ensemble reste assez plat.

Infos pratiques
Poche : 378 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2014)
Collection : SEMI-POCHE IMAG
Langue : Français
ISBN-10 : 2290059285
ISBN-13 : 978-2290059289

Mort sans retour, La communauté du sud 12, de Charlaine Harris

Mort sans retour, de Charlaine Harris (tome 12 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Quand Sookie arrive chez son amant Éric et qu’elle le trouve en train de sucer le sang d’une autre humaine qu’elle, elle croit défaillir et doit prendre sur elle pour ne pas hurler.
Cependant, quand cette même humaine est retrouvée morte dans la pelouse d’Éric, elle n’en est pas soulagée pour autant.
En effet, le roi Félipé est en ville, et il pourrait apporter avec lui plusieurs révélations désagréables, et bien des problèmes.
Sookie possède pourtant une arme convoitée qui pourrait bien la sauver, sauver son couple, ou sa situation : Le Cluviel Dor. Une arme aussi efficace qu’encombrante. L’heure des choix est venue et il ne va pas falloir faire d’erreur.

Les chroniques se suivent et se répètent concernant les ouvrages de cette série. En effet, si vous avez aimé les premiers romans il est probables que vous aimiez les suivants, tant la même recette est appliquée encore et encore pour nous faire passer un bon moment.
Une fois n’est donc pas coutume avec ce douzième opus, qui nous replonge pour quelques centaines de page dans la vie mouvementée de Sookie Stackhouse à Bontemps.
Si globalement le dynamisme des intrigues est variable, on peut clairement classer ce titre dans la partie de ceux qui font vraiment avancer l’histoire. Il s’agit d’ailleurs de l’avant-dernier tome et je me demande encore comment tout cela va se terminer. Je ne vois toujours pas réellement de raison d’arrêter. Il n’y a pas de fil rouge pour lier l’ensemble des récits entre eux.
Dans celui-ci, Sookie est confrontée à des choix qui vont avoir un réel impact sur sa vie. Elle rencontre les vampires cruels qui dirigent la zone dont Éric est le chérif, et on peut dire qu’ils ne sont pas très sympathiques.
Comme souvent, c’est la vie sentimentale de Sookie qui rythme le plus le récit. Les évènements qui en découlent tournent autour de cette vie sentimentale. Ici, Sookie n’est pas au mieux et son idylle avec le beau viking bat de l’aile. Là encore, ce sont ses choix qui donneront la couleur de la suite de ses aventures (ce que j’ai trouvé un peu discutable de la part d’Éric, qui ne se mouille pas trop et fait reposer la responsabilité de la poursuite ou non de la relation sur une Sookie qui n’a pas toutes les cartes en mains). On retrouve un Bill toujours aussi amoureux dans un triangle un peu malsain. Je me suis parfois demandée si Sookie n’allait pas retomber dans les bras de son premier amour, tapis dans l’ombre depuis le départ en attendant de fondre sur sa proie une fois cette dernière lâchée par ses amants du moment.
Le point le plus important de cet opus est le Cluviel Dor, dont on nous parle depuis plusieurs épisodes mais qui était jusqu’à présent resté littéralement dans un tiroir. Cette fois, il prend une place plus importante dans le récit et j’ai été surprise, alors qu’il reste un tome à la série, de voir Sookie s’en servir maintenant. J’ai eu l’impression d’une fin avant la fin. Cela aurait pu constituer en effet la raison d’être de la série, rendant le choix de Sookie encore plus important et tragique (aucun choix ne sera jamais satisfaisant puisqu’après tout « choisir, c’est renoncer »), mais non. Je suis donc curieuse de lire l’ultime opus pour voir comment les choses vont se terminer, et s’il s’agit d’une vraie fin ou d’un simple tome qui n’aura jamais de suite.
Car oui, la fin de ce tome est un peu décevante. Sookie utilise l’atout dans sa manche, mais la raison arrive de manière si brutale et incompréhensible que j’ai eu du mal à y adhérer. C’est mon seul reproche sur ce roman. Certes, les conséquences de son acte vont être intéressantes pour le prochain volume, mais en attendant, lire 350 pages pour tout voir se terminer en 2, c’est un peu décevant. L’autrice elle-même avait l’air encombré de cet artefact trop puissant et ne savait peut-être pas trop quoi en faire.
Enfin, comme souvent dans ces récits de Bit-lit, on a une petite enquête menée d’un bout à l’autre, où il n’y a pas vraiment d’enquête, simplement un coupable qui avoue tout en 3 phrases à la fin parce qu’on piétine un peu et que le scénario voulait en finir.
En définitive, ce tome est rythmé, fait avancer l’intrigue malgré quelques faiblesses, et reste aussi agréable à lire que les précédents. Divertissant, sans prise de tête, la lecture parfaite entre deux romans plus lourds au sens propre comme au figuré. Les fans s’y retrouveront.

Pour qui : les fans de la série qui ont lu les précédents opus.

Les + : l’intrigue avance vraiment, les choix de Sookie vont avoir de réelles conséquences dans l’histoire, le style est toujours aussi léger et fluide, agréable à lire.

Les – : certaines ficelles sont un peu grosses et certains arcs narratifs importants expédiés un peu facilement. Comme toujours, le titre n’a rien à voir avec l’histoire.

Infos pratiques
Poche : 350 pages
Editeur : J’ai lu (27 février 2013)
Collection : SEMI-POCHE IMAG
Langue : Français
ISBN-10 : 2290059277
ISBN-13 : 978-2290059272
Dimensions du produit : 18 x 1,9 x 12 cm

« Entrées précédentes