Archives des étiquettes : bon temps

Mort de peur, de Charlaine Harris – La communauté du sud 11

Mort de peur, de Charlaine Harris (tome 11 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Lorsqu’une mystérieuse ombre met le feu au Merlotte, Sookie sait que les choses vont empirer. Oui, c’est possible. Quelqu’un semble en vouloir non seulement au bar de Sam, mais surtout à sa serveuse la plus étrange.
Sans parler du fait que la famille Pelt fait son retour, Sookie aura de bonnes raisons de ne pas être tranquille.
Autrement dit : d’avoir peur.

J’ai déjà évoqué le fait que certain tomes sont statiques et font office de remplissage. Ce n’est pas le cas de celui-ci, dans lequel il y a de l’action et avance l’histoire principale.
Certes, il n’y a rien de transcendant et je me demande toujours où veut en venir Charlaine Harris, puisque la série est bientôt terminée. Quelles résolutions vont faire avancer l’ordre du monde après la fin de la série par rapport à son début ? Pourquoi arrêter la série dans 2 tomes et pas plus ? Cette curiosité me pousse à lire chaque numéro avec un peu plus d’intérêt.
Pour ce qui est de ce tome 11, on ne sent pas que la fin est proche. Il s’agit d’un tome riche en rebondissements dans lequel on retrouve à peu près tous les héros habituels et à qui il arrive des aventures.
Sookie va subir un changement assez radical et très important pour la suite. Bien qu’elle soit toujours aussi naïve, j’ai comme toujours pris plaisir à la retrouver et la voir se débattre avec son humanité dans un environnement qui l’est de moins en moins.
Pour une fois j’ai trouvé que le livre portait bien son titre. La peur est présente tout au long de l’histoire et pour des raisons variées. Néanmoins, c’est une notion importante qui reste en toile de fond durant toute l’intrigue. On dirait presque que la peur a été traitée comme le thème de ce nouveau tome.
Cela apporte des scènes intéressantes de tension entre les personnages, ou même avec l’environnement.
Comme toujours le côté « enquête » n’est pas très développé et il ne faut pas s’attendre à un roman d’investigation ou d’enquête policière comme on peut notamment en lire dans les premiers tomes d’Anita Blake. Les héroïnes et leurs histoires n’ont rien à voir.
Néanmoins, les lecteurs qui ont tenus jusque là et ont dont traversé des tomes plats et insipides ne pourront que retrouver du souffle et un élan d’intérêt avec ce tome. J’ai pris plaisir à me plonger dans cet univers américain, un peu naïf et suranné de Bon Temps (les romans ont été écrit au début des années 2000 et je suis toujours étonnée de voir un texte qui ne parle quasiment pas d’internet et de nouvelles technologies même si Charlaine Harris essaie d’intégrer à son intrigue des événements de la vie réelle, comme l’ouragan Katrina de 2005. Cela semble si improbable aujourd’hui, avec le bond technologique opéré depuis 2006…)
Quoi qu’il en soit l’envie de découvrir le suivant est là à la fin et je me demande ce que nous réserve l’autrice pour la suite et quasi fin de sa série.

Pour qui : les lecteurs qui aiment la série et attendent un tome plus dynamique où l’intrigue avance vraiment.

Les + : on retrouve les personnages habituels, l’intrigue avance car des éléments importants viennent changer le cours des choses, Sookie connaît des changements.

Les – : même si j’ai apprécié le livre, je dois avouer qu’il ne m’en reste pas grand chose après quelques jours. J’ai déjà presque tout oublié. Les tomes se suivent et se ressemblent malgré tout.

Infos pratiques
Poche : 348 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10 : 2290037141
ISBN-13 : 978-2290037140

Pire que la mort, de Charlaine Harris – La Communauté du Sud 8

Pire que la mort, de Charlaine Harris (tome 8 de la série La Communauté du Sud, éditions J’ai Lu)

Le monde des humains ordinaires est décidément bien plus calme que celui des surnaturels. Sookie en fera encore l’expérience.
Sans nouvelles de Quinn, le coeur de la jeune serveuse est en miette, un peu comme la région après le passage de l’ouragan Katrina. Mais les derniers évènements ont fait plus que détruire des bâtiments et des villes : l’ouragan a également laissé des places vacantes dans la hiérarchies des créatures surnaturelles. Royaumes affaiblis, territoires à la dérives, les créatures surnaturelles essaient tant bien que mal de se reconstruire.
Et devinez qui va se retrouver au carrefour de toutes les volontés bien malgré elle ?

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à rédiger un résumé pour ce tome 8. En effet, si j’ai pris plaisir à le lire, je suis obligée de reconnaître qu’il ne s’y passe pas grand chose. En fait, il s’y passe plein de petites choses, le tout dans un seul ouvrage sans grand arc narratif.
Contrairement à certaines tomes (comme le 6ème, La Reine des Vampires), Charlaine Harris ne fait pas du remplissage. Elle nous parle du quotidien toujours très chaotique de son héroïne, et va donc de mariage en bataille sanglante, de disparition en retrouvailles, d’amours perdus en amour retrouvé.
Plein de petites pièces de puzzles dont on pressent qu’elles préparent le tome suivant, un peu comme si l’auteur écrivait son roman les yeux rivés sur l’horizon. Elle est là, mais déjà plus vraiment. Elle est déjà dans le coup d’après.
Certains lecteurs pourront penser à raison que cet ouvrage est « un tome pour rien ». Oui et non, car comme souvent il vaut la peine d’être lu pour au moins une ou deux petites choses qui font réellement avancer l’histoire.
Ici, il s’agit de l’introduction de deux personnages complètement inattendus dans la vie de Sookie. Certains sortent de sa vie quand d’autres y entrent, tels des pieds sur un échiquier.
Cela laisse présager une suite intéressante dans laquelle j’ai déjà hâte de me plonger.
Car oui, au fil du temps, j’ai appris à apprécier Sookie. Ses aventures rocambolesques me la rendent enfin un peu plus supportable. Au moins a-t-elle arrêté de subir à tout bout de champ et de se retrouver blessée à chaque fin de livre. J’ai l’impression, même minime, que l’auteur a enfin rendu son héroïne un peu plus maîtresse de son destin et je ne peux qu’apprécier.
L’histoire progresse, même si, s’agissant d’une série, j’ai l’impression qu’elle pourrait encore durer une éternité tant il n’y a pas vraiment d’arc narratif.
Finalement, la seule question qui m’a tenue est : Sookie va-t-elle enfin se remettre avec Bill ?
J’ai l’impression que c’est le seul enjeu de la série, le reste n’est qu’aléatoire.
Aussi, je me suis interrogée sur le choix du titre, qui ne signifie rien et n’a pas de lien avec l’histoire. Il fallait caser le mot « mort » dans tous les titres à partir de celui-ci, apparemment, donc on va le retrouver dans les titres suivants mais cela ne fait pas du tout sens avec le récit. Un peu comme l’illustration de couverture, ce que je trouve dommage.
Un tome que j’ai lu rapidement pour m’être plongé dans ce style toujours léger.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les tomes précédents car il y a beaucoup de personnages et aucun rappel en début ou en fin d’ouvrage, les lecteurs qui cherchent un roman divertissant et léger, sentimental.

Les + : une écriture légère et fluide, une héroïne qui prend davantage son destin en main, des petites avancées intéressantes qui laissent imaginer un prochain tome tout aussi intéressant

Les – : il n’y a pas vraiment d’arc narratif et on enchaîne les micro-péripéties, j’ai du mal à comprendre les choix de titres et couvertures car ils n’illustrent ni n’apportent rien du tout au récit.

Infos pratiques
Poche: 442 pages
Editeur : J’ai lu (25 novembre 2009)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2290015059
ISBN-13: 978-2290015056

« Entrées précédentes