Archives des étiquettes : bon temps

Mariage Mortel, de Charlaine Harris – Bonus à La Communauté du sud

Mariage Mortel, de Charlaine Harris (one shot, épisode bonus de la série La Communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Ce tome bonus peut prendre sa place entre les tomes 12 (Mort sans retour) et 13 (La dernière mort) de la série. Il offre un mini roman racontant le mariage du frère de Sam, et des informations supplémentaires sur l’univers de la série de roman.

Ce tome bonus est le dernier que j’ai lu de cette série. Arrivée après les 13 romans et le recueil de nouvelles, je n’ai donc pas tout à fait suivi l’ordre chronologique pour le lire. Ce qui n’est pas très grave car il vient se placer dans les derniers épisodes, et j’avais donc en tête tout ce qu’il fallait savoir.
Ce tome bonus offre plusieurs choses aux fans et m’a permis de lire une dernière aventure de Sookie avant de la laisser définitivement dans ma bibliothèque.
Toutefois, si certains ajouts sont complémentaires et utiles, d’autres m’ont fait l’effet d’un remplissage.

Mini roman : Le tome s’ouvre sur le mini roman Mariage Mortel, dans lequel il est question du mariage du frère de Sam. Un mariage mouvementé puisqu’il se passe dans une petite bourgade qui n’aime pas les métamorphe. Sam, qui sort depuis peu avec la louve Jannalyn, a demandé à Sookie de l’accompagner pour faire croire à sa famille qu’elle est sa petite amie. La jeune serveuse humaine fait en effet meilleur effet que la petite amie officielle, mais on comprend vite que les intentions de Sam vont au-delà.
J’ai apprécié cette petite lecture, cela m’a fait plaisir de replonger dans cet univers le temps de 130 pages. Sookie m’avait manquée, son caractère aussi, et j’ai toujours apprécié Sam. C’était donc une bonne façon pour moi de repartir un peu dans cet univers. L’histoire est exactement comme les autres : écrite de manière fluide et rythmée. J’ai apprécié faire la connaissance de l’univers de Sam et certaines choses ont fait sens par rapport au final de la série. Charlaine Harris avait prévue certaines choses qui me semblent plus crédibles maintenant que j’ai lu ce mini roman. L’histoire n’est ni trop courte ni trop longue. Elle raconte un mariage et les aventures qui tournent autour. Point. J’ai bien aimé. Cet épisode court était peut-être même plus intéressant que certains romans plus longs et plats de la série.

La vie à Bon Temps, par Victoria Koski : Le cas typique de remplissage. Nous avons ici une chronologie des évènements au jour le jour à travers les romans de la série jusqu’à l’épisode Mort de Peur (tome 11, donc). Pendant 166 pages, on nous raconte de manière très scolaire les évènements des différents romans. Au bout de quelques dizaines de pages, j’ai décroché. Je n’ai clairement pas vu l’intérêt de cette partie.
Il s’agit ni plus ni moins d’un synopsis (très) détaillé.
Si vous n’avez pas lu la série cela va tout vous spoiler et donc vous gâcher le plaisir.
Si vous avez lu la série ce n’est qu’une redite sans action de tout ce que vous avez déjà lu.
Inutile. Aucune valeur ajoutée.
Je suis rapidement passée à la partie suivante.

Sookie, nouvelles et autres récits, par Charlaine Harris : Charlaine Harris évoque la rédaction de plusieurs textes autours de l’univers de La communauté du Sud. C’est intéressant d’en savoir un peu plus, dommage qu’elle aborde essentiellement des textes introuvables en France.

Vampires, métamorphes et faé… Oh là là ! Sookie raconte, par Charlaine Harris : Le témoignage de Sookie sur sa découvertes des créatures surnaturelles.

L’arbre généalogique de Sookie : Une page pour récapituler la généalogie de Sookie. L’occasion de voir qu’elle n’est pas très développée mais le rappel est toujours bon à prendre.

Fan de Sookie Stackhouse ? Le quiz ! Testez vos connaissances, par Beverly Battilo et Victoria Koski : Des pages entières de questions suivies de pages entières de simples réponses. Dans la mesure où cet ouvrage arrive après la publication de 11 premiers tomes, il y a de la matière. Néanmoins, n’étant qu’une simple lectrice, j’ai passé toute cette partie qui n’avait pas un grand intérêt pour moi.

Saveurs de Bon Temps, une sélection de recettes de famille traditionnelles du sud des États-Unis : Environ 40 pages de recettes diverses et variées pour réaliser des plats typiques des régions du Sud. Intéressant, dommage que je ne sois pas cuisinière.

Dans les coulisses de True Blood, Alan Ball répond aux questions des fans : Une interview intéressante qui apporte un regard nouveau sur la réalisation de la série (dont je n’ai vu que l’épisode pilote). J’apprécie toujours écouter parler les créateurs, voir comment ils élaborent, pensent, font leurs choix. Cette interview, dont les questions sont posées par des fans, permets d’en savoir plus sur la réalisation et le travail autour d’une série télévisée. Voilà qui m’intéresse réellement.

Dy mystery au Chaos, les écrits de Charlaine Harris, par Beverly Battilo : Ce passage raconte d’une manière très orientée comment Charlaine Harris en est venue à l’écriture de La communauté du Sud, et les séries qui l’ont précédés. J’ai trouvé ce texte un peu naïf, empli de guimauve, et portant l’autrice à un niveau qu’il serait bon de relativiser. Non seulement je n’ai pas trouvé cette partie intéressante car elle n’est là que pour glorifier Charlaine Harris, mais je l’ai même trouvée inutile.

L’aventure de la mare aux canards, les fans de Charlaine Harris, par Beverly Battilo : Une fan de l’autrice raconte la naissance de la communauté de fans ainsi que la création du fan club autour de l’autrice. En tout honnêteté, cette partie m’a un peu mise mal à l’aise. Je n’ai jamais été fan d’une personne. Plusieurs centres d’intérêts me passionnent, mais jamais quelqu’un personnellement. Ici, une fan nous écrit à quel point elle est en admiration devant Charlaine Harris, et comment elle et d’autres gens ont créé un groupe pour « travailler » (ou « militer » plus exactement) pour Charlaine Harris. Même si l’ensemble est bienveillant et plein de bonnes attentions, je n’ai pu m’empêcher d’être mal à l’aise face à ce culte évident de la personnalité

Charlaine Harris répond aux questions de ses fans : Voilà un passage que j’ai apprécié, voilà ce que j’aime lire. Des questions sur la série, son élaboration, la manière de travailler de l’autrice… malheureusement ce passage m’a semblé bien trop court vu la taille totale de l’ouvrage. A peine 15 pages.

Le petit monde de Sookie Stackhouse, par Victoria Koski : Ni plus ni moins qu’un glossaire exhaustif de l’univers créé par Charlaine Harris. Là encore, ayant lu toute la série, j’ai passé cette partie, qui était également la dernière.

Finalement, cet épais ouvrage bonus est surtout dédié aux grands fans qui y trouveront l’occasion de prolonger un peu leur voyage dans l’univers de Sookie Stackhouse. En tant que simple lectrice qui a apprécié la série sans en être une fan absolue, je regrette le nombre de redites et le remplissage évident que sont de nombreuses parties. Malheureusement pour moi, les parties les plus intéressantes (mini roman, interviews…) sont aussi les plus courtes et j’ai dû sauter plus de la moitié du livre pour ne pas avoir l’impression de relire des pages et des pages d’encyclopédies sur un sujet que je connais déjà.
Un récit que je ne conseille qu’aux fans de la première heure ou à ceux qui voudront découvrir le mini roman du début, seul vrai intérêt de l’objet à mes yeux. L’ouvrage en lui-même n’apporte rien à l’histoire. Il n’est pas indispensable de le lire pour comprendre toute l’histoire de la série.

Pour qui : les plus grands fans de Sookie et sa créatrice.

Les + : un mini roman sympathique et intéressant qui nous plonge du côté de la famille de Sam et éclaire d’un angle nouveau le dénouement global de la série, des interviews intéressantes.

Les – : énormément de redites et de passages inintéressants, placés avant tout pour faire plaisirs aux fans de l’autrice.

Infos pratiques
Poche : 416 pages
Editeur : J’AI LU – LIBRIO (23 novembre 2012)
Collection : J’ai lu
Langue : Français
ISBN-10 : 2290057614
ISBN-13 : 978-2290057612

Mort de peur, de Charlaine Harris – La communauté du sud 11

Mort de peur, de Charlaine Harris (tome 11 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Lorsqu’une mystérieuse ombre met le feu au Merlotte, Sookie sait que les choses vont empirer. Oui, c’est possible. Quelqu’un semble en vouloir non seulement au bar de Sam, mais surtout à sa serveuse la plus étrange.
Sans parler du fait que la famille Pelt fait son retour, Sookie aura de bonnes raisons de ne pas être tranquille.
Autrement dit : d’avoir peur.

J’ai déjà évoqué le fait que certain tomes sont statiques et font office de remplissage. Ce n’est pas le cas de celui-ci, dans lequel il y a de l’action et avance l’histoire principale.
Certes, il n’y a rien de transcendant et je me demande toujours où veut en venir Charlaine Harris, puisque la série est bientôt terminée. Quelles résolutions vont faire avancer l’ordre du monde après la fin de la série par rapport à son début ? Pourquoi arrêter la série dans 2 tomes et pas plus ? Cette curiosité me pousse à lire chaque numéro avec un peu plus d’intérêt.
Pour ce qui est de ce tome 11, on ne sent pas que la fin est proche. Il s’agit d’un tome riche en rebondissements dans lequel on retrouve à peu près tous les héros habituels et à qui il arrive des aventures.
Sookie va subir un changement assez radical et très important pour la suite. Bien qu’elle soit toujours aussi naïve, j’ai comme toujours pris plaisir à la retrouver et la voir se débattre avec son humanité dans un environnement qui l’est de moins en moins.
Pour une fois j’ai trouvé que le livre portait bien son titre. La peur est présente tout au long de l’histoire et pour des raisons variées. Néanmoins, c’est une notion importante qui reste en toile de fond durant toute l’intrigue. On dirait presque que la peur a été traitée comme le thème de ce nouveau tome.
Cela apporte des scènes intéressantes de tension entre les personnages, ou même avec l’environnement.
Comme toujours le côté « enquête » n’est pas très développé et il ne faut pas s’attendre à un roman d’investigation ou d’enquête policière comme on peut notamment en lire dans les premiers tomes d’Anita Blake. Les héroïnes et leurs histoires n’ont rien à voir.
Néanmoins, les lecteurs qui ont tenus jusque là et ont dont traversé des tomes plats et insipides ne pourront que retrouver du souffle et un élan d’intérêt avec ce tome. J’ai pris plaisir à me plonger dans cet univers américain, un peu naïf et suranné de Bon Temps (les romans ont été écrit au début des années 2000 et je suis toujours étonnée de voir un texte qui ne parle quasiment pas d’internet et de nouvelles technologies même si Charlaine Harris essaie d’intégrer à son intrigue des événements de la vie réelle, comme l’ouragan Katrina de 2005. Cela semble si improbable aujourd’hui, avec le bond technologique opéré depuis 2006…)
Quoi qu’il en soit l’envie de découvrir le suivant est là à la fin et je me demande ce que nous réserve l’autrice pour la suite et quasi fin de sa série.

Pour qui : les lecteurs qui aiment la série et attendent un tome plus dynamique où l’intrigue avance vraiment.

Les + : on retrouve les personnages habituels, l’intrigue avance car des éléments importants viennent changer le cours des choses, Sookie connaît des changements.

Les – : même si j’ai apprécié le livre, je dois avouer qu’il ne m’en reste pas grand chose après quelques jours. J’ai déjà presque tout oublié. Les tomes se suivent et se ressemblent malgré tout.

Infos pratiques
Poche : 348 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10 : 2290037141
ISBN-13 : 978-2290037140

« Entrées précédentes