Archives des étiquettes : castlemore

Vampireville, d’Ellen Schreiber

vampireville
Vampireville, d’Ellen Schreiber (tome 3 de la série Vampire Kisses, éditions Castlemore)
 
Le dénouement est proche pour Raven et ses amis. Luna a décidé d’embrasser également une vie amoureuse et de faire de sa cible sa prochaine victime pour l’éternité. De son côté, Alexander tente toujours de protéger Raven contre la menace représentée par son rival.
Les apprences sont parfois trompeuses, et la petite fête organisée au cimetière de Dullsville pourrait bien être le théâtre de la naissance de vampireville.
 
Ce troisième tome est dans la veine des premiers. Je sais que je me répète avec cette phrase car j’avais déjà dit cela dans la chronique du second tome Cercueil Blues. L’avantage est que les lecteurs qui ont aimé les premiers tomes ne seront pas déçus par ce troisième, puisqu’il est dans leur continuité.
Rien de nouveau dans cette histoire, on y retrouve la même ambiance adolescente, les mêmes clichés gothiques, les mêmes personnages sans profondeur. Les actions s’enchaînent dans un style simple et fluide. On sent que le roman est pour un public jeune, c’est pourquoi je n’ai pas été particulièrement touchée par la série. Il manquait pour moi de la profondeur, de la surprise, l’ensemble étant un peu trop mièvre et cliché à mon goût.
Si jamais des adolescentes gothiques lisent cette chronique, je veux bien qu’elles me disent en commentaire si leur quotidien ressemble à celui de Raven, qui baigne dans la noirceur morbide du matin au soir, et ne semble s’intéresser qu’à ce qui possède des araignées ou des crânes.
Finalement, c’est ce qui m’a le plus gêné dans cette série : le manque de finesse. Les personnages sont beaucoup trop grossiers, les choses se passent trop rapidement, bien trop pour me faire adhérer, en tout cas. Je ne suis certes pas la cible mais les personnages sont lisses, manquent de failles et donc d’humanité.
Ce sont des vampires, me direz-vous, mais même ! Les humains sont aussi lisses que les vampires. Est-ce que les jeunes lecteurs sont incapables de comprendre des subtilités ? La littérature pour ado manque-t-elle d’ambition ?
Dommage en tout cas, car cette série avait du potentiel si on avait pris la peine de l’approfondir.
 
Pour qui : les lecteurs des premiers tomes.
 
Les + : Un style fluide et de l’action
 
Les – : une intrigue sans surprise ni profondeur, et avec encore moins de subtilité.
 
Infos pratiques
Broché: 224 pages
Editeur : Castelmore (19 août 2011)
Collection : Romans adolescents
Langue : Français
ISBN-10: 2362310248
ISBN-13: 978-2362310249

Cercueil Blues, d’Ellen Schreiber

cercueil blues

Cercueil Blues, d’Ellen Schreiber (tome 2 de la série Vampires Kisseséditions Castlemore)

Raven ne se remet pas de la disparition d’Alexander. Décidée à retrouver son amour, elle part à sa recherche dans une ville voisine. Malheureusement pour elle, elle va faire une mauvaise rencontre…

Lors de ma première chronique, j’avais soulevé le fait que le premier tome était un concentré de clichés vampirico-gothiques pour adolescent. Hé bien cette suite est dans la veine du premier, si j’ose m’exprimer ainsi.
En effet, Cercueil Blues reprend les mêmes ficelles que Vampire Kisses, et recommence.
Raven la gothique marginalisée part à la recherche d’Alexander le vampire. Sans dévoiler l’intrigue, tout dans ce livre est un cliché du genre. Je sais que je ne suis plus dans la cible de ce genre de livre depuis longtemps, mais je me demande toujours ce que les adolescents qui ont lu Cercueil Blues en ont pensé. Est-ce qu’ils trouvent cela fidèle aux adolescents d’aujourd’hui ?
La personnalité de Raven est si incomplète qu’elle semble aimer les cimetières et les toiles d’araignées juste parce que ça fait « gothique ». J’aurais aimé que l’auteur développe davantage cet aspect et nous prouve que Raven n’est pas une gothique pour la mode, mais bien parce qu’elle a des raisons profonde d’être attirée par ces choses.
Là, elle en est presque clownesque.
Les autres personnages sont tout aussi clichés. On nous présente une énième histoire d’amour entre une mortelle et un vampire qui veut tout faire pour la protéger. De la redite de romances connues et peut-être mieux amenées. Car je n’y ai pas cru. Les deux adolescents se connaissent à peine et se jurent déjà fidélité pour l’éternité. Les ados d’aujourd’hui sont-ils naïfs à ce point ?
Quant à l’histoire en elle-même, elle tient sur un timbre poste et reste, comme l’ensemble du titre, en surface. J’ai cependant apprécié le parrallèle entre l’histoire et le film éponyme, que je ne connaissais pas. J’aurai au moins appris quelque chose en lisant cet ouvrage.
Le style de l’auteur est fluide mais très simple, voire simpliste et naïf.
Par chance, la taille de l’ouvrage, plus que modeste, nous fait quitter bien vite cet univers cliché en mousse et en matière forcément… noire.

Pour qui : Les adolescents qui aiment les histoires de vampires d’aujourd’hui.

Les + : Un roman qui se lit vite mais qui ne restera pas en mémoire.

Les – : Des clichés, pas de profondeur, des stéréotypes et aucune surprise.

Infos pratiques
Broché: 224 pages
Editeur : Castelmore (15 juillet 2011)
Collection : Romans adolescents
Langue : Français
ISBN-10: 236231023X
ISBN-13: 978-2362310232

« Entrées précédentes