Archives des étiquettes : James Rollins

Noire Providence, de James Rollins

Noire Providence, de James Rollins (tome 9 de la série Sigma Force, Fleuve Editions)

Un mystérieux crâne prédit l’apocalypse, et une comète étrange se dirige tout droit vers la Terre. La Sigma Force n’a que quatre jours pour sauver le monde.

A la lecture de cet ouvrage, j’ai tout de suite reconnu la patte de James Rollins dans la Trilogie des Sanguinistes, découverte il y a quelques mois chez Fleuve Editions et écrite en duo avec Rebecca Cantrell.

On retrouve dans ce titre l’aspect « Dans Brown » caractéristique des précédents ouvrages. L’auteur prend un malin plaisir à mélanger de véritables faits à des spéculations très crédibles, comme les notes de fin d’ouvrage nous le prouvent.

Ici nous avons l’Eglise, une fois encore, mélangée au vieil empire de Gengis Khan. On apprend beaucoup de choses intéressantes et c’est un plaisir que de tourner les pages en quête de nouvelles informations. L’aspect scientifique, illustré par la comète, reste accessible bien que complexe, ce qui rend l’intrigue vraiment intéressante. Tout ce que j’aime !

En revanche, si on retrouve la manière de présenter les événements avec l’heure et la date, j’ai trouvé que l’auteur s’était un peu perdu dans ses intrigues, au point de ne pas nous faire suffoquer de peur à mesure que le temps passe. Je ne me suis pas sentie stressée, je n’ai pas ressentie l’écrasante puissance de la comète qui fonce sur la Terre, tant James Rollins était obnubilé par le destin personnel de ses personnages. Personnages qui, pour la plupart, ressemblent beaucoup à ceux de la série des sanguinistes. Un peu trop, parfois. Ce qui a rendu à mes yeux cette série moins flamboyante. Finalement James Rollins semble réutiliser ses propres recettes sans modifier beaucoup d’outils ou de saveurs. Dommage, même si cela n’a rien enlevé au style d’écriture fluide et à l’intérêt de ma lecture.

Enfin, à noter que c’est le premier tome que je lis de cette série, et bien qu’il porte le numéro 9, cela ne m’a pas empêché de le comprendre. L’histoire reste très accessible y compris pour les néophytes.

Pour qui: les lecteurs qui aiment les histoires à la Dan Brown oú mythes cotoient la véracité scientifique.

Les +: on apprend beaucoup de choses et les partis pris tiennent les lecteurs en haleine. J’ai beaucoup aimé les notes finales qui font le tri entre la réalité et la fiction.

Les -: j’ai retrouvé beaucoup d’éléments déjà présents dans la trilogie des Sanguinistes, les personnages m’y ont fait beaucoup penser. De plus, on ne ressent pas la pression de la comète qui se rapproche car l’auteur se disperse dans les histoires intimes de ses personnages, amoindrissant le côté « fin du monde ».

Infos pratiques
Broché: 560 pages
Editeur : Fleuve éditions (8 juin 2017)
Langue : Français
ISBN-10: 2265116688
ISBN-13: 978-2265116689

Le Faux Prophète, de James Rollins et Rebecca Cantrell

le-faux-propheteLe Faux Prophète, de James Rollins et Rebecca Cantrell (tome 3 de la trilogie des Sanguinistes, Fleuve Editions)

Depuis quelques temps, d’obscures forces rendent les blasphemare et les strigoï plus puissants que jamais. Les catastrophes qui émaillent quotidiennement la planète interpelle le trio de la prophétie.
L’heure est grave, les choses changent dans le mauvais sens. L’heure n’est plus à la recherche, elle est à l’action.
C’est ce que va faire notre trio, soutenu par des compagnons fidèles, alors qu’une étrange pierre verte fait soudain parler d’elle.
Et s’il y en avait d’autres ?

Troisième et dernier tome de la trilogie des Sanguinistes, Le Faux Prophète continue sur la lancée des deux premiers.
Après deux époustouflants tomes (Le Sang de l’Alliance et La Dernière Tentation), ce roman clos la série d’une manière toute aussi talentueuse.
On retrouve dans ce tome les personnages phares déjà croisés dans les précédents, tels que le trio de la prophétie ou certaines sanguinistes, ainsi que de nouveaux. On croise ici la route de John Dee, mathématicien et alchimiste ayant réellement existé, hé bien sûr de celui dont la mythologie parle comme étant « le faux prophète ».
Encore une fois, ce mélange entre réalité et fiction, toujours mis en forme de manière subtile, est la force de la série. Il s’agit à la fois d’une réécriture de l’histoire biblique, mais aussi d’une fiction qui se projette dans ce que pourrait être notre monde dans une réalité alternative.
Ce roman, qui n’est pas sans rappeler ceux de Dan Brown, reprend avec talent des personnages connus de tous et y ajoute des éléments inédits et surnaturels. Ainsi peut-on croiser des personnages tels que des strigoï (vampires), des religieux, mais aussi le démon Légion, Satan, des anges, la comtesse Bathory… le tout dans une grande cohérence.
J’ai vraiment aimé cette lecture, et plus globalement la série. L’écriture est intelligente, les personnages attachants… J’ai beaucoup aimé le couple Erin/Jordan, et même le trio de la prophétie. J’ai aimé apprendre des choses en lisant.
Au niveau du style, celui-ci est fluide, toujours bien écrit, et surtout bourré d’action ! On ne s’ennuie pas une seconde.
Un véritable page-turner qui emmène le lecteur sur plusieurs continents et pays, des États-Unis à l’Italie, en passant par la France, pour finir au Népal.
La progression des héros fait penser à certains jeux vidéos. On a tantôt des grottes, des forêts, des lieux clos, des édifices religieux… La recette du cocktail est toujours aussi agréable à dévorer.
La seule chose que je peux reprocher à ce texte et qui le fait trébucher à un cheveux du coup de coeur, est la redondance de certaines situations concernant Jordan. A force de le mettre dans la même situation (je ne dis rien pour ne pas spoiler), j’ai eu du mal à m’inquiéter pour lui.
A part ce minuscule bémol, tout est parfait dans ce texte.
Les lecteurs qui ont aimé les premiers tomes savoureront ce dernier avec autant de plaisir.
Et une pointe de regret au moment de dire au revoir à tous ces personnages.
J’ai eu le coeur serré au moment de refermer le livre. Les personnages me manquent déjà. Depuis, j’y pense très souvent, tant cette lecture m’a captivée.
C’est sans doute à cela que l’on reconnait une grande oeuvre.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les premiers tomes, car bien que l’histoire peut se lire indépendamment, il serait compliqué de comprendre toutes les subtilités de l’intrigue et des relations inter-personnages.

Les + : Un livre intelligent, captivant, palpitant, surprenant, dont vous vous souviendrez longtemps !

Les – : Quelques situations redondantes au sujet du personnage de Jordan font décliner son intérêt dans le récit.

Infos pratiques
Traduit par : Leslie BOITELLE – TESSIER
Pages : 512 pages
Format : BROCHE
ISBN : 9782265089761

« Entrées précédentes