Archives des étiquettes : Lia Vilorë

Vampires d’une nuit de Printemps De Lia Vilorë

Vampires d’une nuit de printemps, de Lia Vilorë (T1 de la série Vampires d’une nuit de printemps, éditions du Petit Caveau)

Liä est devenue vampire un peu (beaucoup) par accident. Cette jeune femme renfermée n’a pas choisi le destin qui l’attend. Et pourtant, elle n’aura pas d’autre choix que de l’accepter et faire face à a nouvelle condition. Car Liä est devenue Liä Fail, une vampire puissante, à la fois source de création mais aussi de mort et e destruction.
Et il ne fait pas bon traîner un lourd passé derrière soit, surtout quand le Maître vampire se fait assassiner mystérieusement lors d’une soirée lourde de tensions.
Alors que tous les regards se tournent vers la nouvelle venue et que la situation semble désespérée, Liä va devoir puiser au fond d’elle-même pour prouver son innocence. Elle pourra pour cela compter sur son partenaire, le ténébreux Amaël, ainsi que sur un don plutôt inattendu.

Au début du roman, on se dit qu’il s’agit d’une énième histoire de vampires, que l’auteur nous sort encore le jeu du grand Maître et du beau brun ténébreux, de la communauté rebelle de vampires en mal de pouvoir, qu’on nous réinvente le mythe pour essayer de se démarquer… Oui, dans les premières pages, c’est ce que l’on a pensé.
Mais ensuite, tout a changé.
Premièrement parce que les personnages du roman sont vraiment très attachants, certains étant charismatiques, d’autres plus réservés et du coup plus proches de nous. Mais aussi (et surtout) parce que le style de l’auteur est à tomber par terre.
Certes, ce n’est pas du Balzac, mais heureusement ! La fraîcheur et l’humour qui jalonnent les pages du roman nous ont fait rire de nombreuses fois. Nous avons vécu des situations cocasses, des pensées comiques, des évènements savoureux, le tout enrobé d’un style frais et plaisant. Le livre se dévore sans accro et l’on parvient au bout avec le regret qu’il ne dure pas plus longtemps.
Certains points manquent un peu d’originalité dans un monde où le vampire a déjà été écrit sous toutes les coutures, mais ce n’est pas un problème. Avec les Vampires d’une nuit de printemps, on passe un tellement bon moment de lecture qu’on ne peut qu’espérer que Lia (l’auteur et la vampire) reviennent très vite nous narrer d’autres aventures.
Un auteur frais et mordant à découvrir absolument !

Pour qui : Les fans de vampires, qu’ils aient déjà lu beaucoup de livres de vampires ou aucun. Tout le monde appréciera l’ouvrage. Les cinéphiles aussi apprécieront les nombreux clins d’œil qui parcourent le livre.

Les + : Un style original, frais, mordant, comique. Des personnages attachants et un roman dépaysant.

Les – : La mythologie globale et la forme de communauté n’est pas novatrice mais difficile d’innover dans un genre où tout a déjà été écrit.

Infos pratiques :

Broché: 250 pages
Editeur : Petit Caveau Éditions (12 avril 2012)
Langue : Français
ISBN-10: 2919550047
ISBN-13: 978-2919550043

Anthologie Or et Sang Collectif

Anthologie Or et Sang, Collectif (Editions du Petit Caveau)

L’anthologie Or et sang est la première anthologie publiée par la jeune maison d’édition du Petit Caveau.
Le recueil compte pas moins de 16 nouvelles traitant du mythe du vampire attaché à celui de l’or sous autant de formes.
Si la plupart des auteurs ne vous disent rien, c’est aussi parce que le recueil compte dans ses pages des publications de jeunes auteurs. L’anthologie est en effet une première pour un certain nombre d’entre eux (Les Editions du Petit Caveau ont aussi pour ambition de découvrir de nouveaux talents).
Voici la liste des auteurs :
Bettina Nordet, Gwenaelle Durand, Elodie Lemaire, Franck Ferric, Line D Rey, Henri Bé, Stéphane Soutoul, Lia Vilorë, Alazaïs Clénié, André Samie, Elie Darco, Aurélie Wellenstein, Cecile Duquenne, David Osmay, Audrey Herreman, Lucile Garrigoux.

On peut dire que l’ensemble du recueil est de très bonne qualité. Les histoires racontées diffèrent toutes, autant dans le style narratif que dans les chronotopes proposés.
On peut en effet tout aussi bien se retrouver dans le monde actuel, dans l’antiquité ou dans un autre monde. Cela ne gâche en rien le plaisir de la lecture.
A noter peut-être la redondance de certains thèmes traités qui finissent légèrement par se contredire, et le manque d’héroïnes qui se fait sentir (les principaux protagonistes étant pratiquement tous des mâles viriles et sexy).
Mais sans se risquer à une analyse approfondie de toutes les histoires, nous retiendrons surtout la très bonne Or, Sang, Soleil d’Henri Bé, une histoire pour le moins originale et qui ne s’éternise pas, ou encore l’excellent Impair et Manque, d’Aurélie Wellenstein qui, bien qu’un peu trop sanglant par moment, n’en reste pas moins l’une des nouvelles les plus marquantes du recueil avec le charismatique Ruben et sa passion dévorante pour la roulette et le casino (on a l’impression d’entendre tinter les pièces et tourner les machines rien qu’en la lisant).

Nous pouvons dire que cette première anthologie, autour d’un thème finalement assez peu exploité dans la littérature actuelle (nous parlons bien sûr de l’Or et pas du vampire), est une réussite. La lecture est fluide, agréable, ce qui fait de cet ouvrage une idée de cadeau originale pour Noel.
Car des bonnes idées, le recueil en est plein.
Pour qui : Les fans de vampires, Arpagon, ceux qui aiment les récits courts et qui voudraient connaître une expérience nouvelle.

Les + : 16 auteurs de talents avec chacun un style et une idée particulière. On passe un très bon moment et malgré le prix de l’anthologie qui peut peut-être freiner l’achat, cela en vaut largement le coût.

Les – : Les héros jouent pratiquement tous sur le mythe du vampire dans ce qu’il a de plus populaire. On aurait aimé trouver des héroïnes et des héros qui sortent un peu de l’ordinaire.

Infos Pratiques :

Roman Fantastique : 273 pages
Collection : Sang de Brume
Editeur : Editions du Petit Caveau (2 Décembre 2009)
ISBN : 978-2-9533892-3-4

Derniers articles »