Archives des étiquettes : lydie blaizot

L’Ange de Polh, de Lydie Blaizot

ladainian abernaker
L’ange de Polh, de Lydie Blaizot (épisode 2 de la série Ladainian Abernakeréditions du Petit Caveau)

Ladainian reçoit chez lui la visite d’une petite fille qui se présente comme un ange de Polh. Elle lui demande de l’aider dans sa première mission.

J’avais beaucoup aimé le premier épisode de ce feuilleton mené par la plume toujours incisive et originale de Lydie Blaizot. Ce fut donc avec un réel intérêt que je me suis plongée dans ce second épisode, que je place néanmoins légèrement en-dessous du premier. Je vous explique pourquoi.
Ladainian est un personnage incontestablement charismatique. Il est un vampire, certes, mais comme d’habitude l’auteur nous propose un personnage atypique pour remplir une fonction déjà lue et relue à travers les récits. Le cadre spatial change aussi de tout ce que j’ai pu lire (on sort enfin de l’époque victorienne) et se place dans la ville de Chicago.
Comme pour le premier épisode Vampire Blues , L’ange de Polh est une histoire complète avec un début, un milieu et une fin. Je regrette cependant que le texte n’ait pas plus développé l’intrigue et le personnage de l’ange car, en ce qui me concerne, je ne savais pas ce qu’était un ange de Polh avant et je ne le sais toujours pas maintenant. Ou alors cela est abordé si brièvement que l’information n’est pas restée dans ma mémoire.
Pourtant, cette petite un peu clichée mais très attachante m’a plu, et je me suis demandée si on pourrait la revoir par la suite. Quoi qu’il en soit Lydie Blaizot a un véritable talent pour donner de la profondeur à ses personnages, si bien que même abordée de manière superficielle tel que c’est le cas ici, on a envie de les revoir. Je me demande si l’auteur envisage une histoire plus longue, pourquoi pas « Le Vampire de Chicago » après les « Les vampires de Londres » ?
J’ai le sentiment que la mythologie du personnage principal est déjà bien fournie et qu’elle pourrait se révéler intéressante pour un format plus long.
Car c’est ce que je regrette le plus dans cet épisode : sa rapidité. Le méchant est vite trouvé et remis à sa place.  Hop, clap final.
Et je suis restée sur ma faim.
C’est bien parce que Lydie Blaizot sait nous accrocher en très peu de mots que j’ai été un peu frustrée. Cette envie d’aller plus loin, d’en savoir toujours plus et de rester plus longtemps aux côtés de ce vieux loup de Ladainian m’ont donné l’impression que le texte était trop court.
Il faut que je m’habitue au format feuilleton.
Cela dit, pour un feuilleton, l’épisode tient toutes ses promesses et peut-être que ce qui me fait écrire cette chronique est tout simplement un coup de coeur pour ce personnage que j’espère revoir très bientôt dans d’autres aventures.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires courtes et bien fournies.

Les + : Ici pas d’histoire qui s’étend sur de multiples épisodes mais bien une histoire pleine et entière où les personnages sont prenants et les péripéties accrocheuses dès la première phrase. La ville de Chicago est bien présente et on s’y voit réellement.

Les – : L’ange de Polh est intéressante dans sa personne mais manque de profondeur dans sa nature et sa fonction. L’histoire se déroule de manière un peu trop rapide.

Infos pratiques
Saga :
Ladainian Abernaker
Episode 2 : L’ange de Polh
Date de parution : septembre 2013
Illustration de couverture : Lydie Blaizot
Collection : Sang%Numérique

Publicités

Vampire Blues, de Lydie Blaizot

Vampire-Blues

Vampire Blues, de Lydie Blaizot (épisode 1 du feuilleton numérique Ladaignan Abernakeréditions du Petit Caveau)

Ladaignan n’est pas un vampire comme les autres : Il aime le blues. Et sa passion pour la musique va l’entraîner sur des chemins dangereux lorsqu’il prendra sous son aile un jeune musicien.

Comme toujours avec Lydie Blaizot, on peut s’attendre à de l’inattendu. Si j’apprécie autant ce style, c’est parce que l’auteur semble pouvoir écrire avec une incroyable facilité sur toutes les époques et dans tous les genres.
Ici, nous sommes à Chicago, mythique ville américaine, peut-être pas tout à fait débarrassée de ses grands bandits.
Lydie Blaizot nous emmène ainsi dans un nouvel univers en compagnie d’un nouveau héros. L’ambiance de la ville est parfaitement retranscrite, à tel point qu’on s’y croirait. C’est là que réside la force de cette nouvelle série. Après avoir fouillé Londres dans tous les sens avec son titre La Maison de Londres et son recueil de nouvelles Autour de Londres, Lydie Blaizot s’attaque aux états-unis avec un indéniable succès.
Fidèle à elle-même, l’auteure n’a laissé aucune fausse note dans ce texte d’une taille plus que correcte pour un feuilleton numérique.
Le scénario n’a quant à lui rien à envier aux autres premiers volets de ce type de littérature. Il s’y passe bien assez d’événements pour qu’il ne soit pas plat, et nous montre à voir plusieurs personnages dont l’éponyme Ladaignan, sans conteste le plus charismatique d’entre tous.
On pourra peut-être reprocher à Vampire Blues sa fin trop bien ficelée. Cette dernière ne suscite donc pas vraiment la curiosité sur la suite de la série tant elle semble boucler ce premier épisode sans offrir de fil conducteur exploitable pour un second volet.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires de vampires et les feuilletons numériques.

Les + : L’ambiance très bien retranscrite de la ville de Chicago, l’histoire originale et le personnage éponyme qui promet de grands moments de lecture.

Les – : La fin de l’épisode se termine sans cliffhanger, si bien qu’elle ne suscite pas la curiosité sur la suite de la série.

Infos pratiques :

Partie 1 – Vampire Blues
26 pages

« Entrées précédentes