Tag Archives: territoires

Hopeless, de Colleen Hoover

hopeless

Hopeless, de Colleen Hoover (one shot, éditions Territoires)

La vie organisée de Sky va basculer l’été de ses 17 ans lorsqu’elle prend la décision d’aller suivre ses études au lycée. Précédée d’une réputation sulfureuse, la jeune fille aura du mal à se faire accepter de ses camarades. Mais tous sont loin de soupçonner son terrible passé. D’ailleurs elle aussi ne se souvient plus très bien.
Un garçon, pourtant, pourrait bien l’aider à retrouver la mémoire.

Le pari n’était pas gagné avec Hopeless. Outre une couverture annonçant un goût de « déjà-lu », le début de lecture confirmait cette impression. On se retrouve rapidement dans le schéma classique de l’héroïne torturée, confrontée à un coup de foudre pour le beau gosse du lycée, coup de foudre réciproque sans trop qu’on sache pourquoi.
Or, si le début de l’histoire peine à convaincre, la suite relève le niveau. Cela grâce à des idées originales et à un thème de fond peu abordé dans la littérature jeunesse. Je ne le dis pas pour ne pas dévoiler l’histoire, bien que le texte laisse rapidement entrevoir son coeur.
Hopeless est bien écrit. Il fait parti de ces livres dont le style n’est pas de haute volée mais qui suffit largement pour nous accrocher et nous enjoindre de tourner les pages. C’est ce que j’ai fait. Page après page, je me suis laissée entraîner et convaincre par la plume tantôt légère tantôt grave de l’auteur. Les personnages se révèlent moins manichéens que l’on peut le penser et c’est sans doute ce qui m’a convaincu : le roman est tout en nuances. Vous croyez avoir déjà lu quelque chose de ce genre ? Pas vraiment. Vous pensez avoir déjà rencontré des personnages de ce type ? Pas réellement. Vous pensez connaître la fin de l’histoire ? Pas exactement.
De surprise en révélation, Hopeless nous transporte dans un monde d’adultes où les choses peuvent mal se passer. L’ouvrage s’adresse à des lecteurs « Young Adult » et on sent que l’auteur ne les ménage pas. Ces personnages vivent des choses terribles et pourtant tristement banales. Tout le monde a des secrets, nous avons tous des soucis.
Que celui qui ne se sent pas proche des personnages de Colleen Hoover arrête immédiatement sa lecture.
Alors même si certaines ficelles sont trop grosses (l’histoire d’amour m’a laissée de marbre car elle manque de subtilité), l’ensemble du titre frappe fort. Presque à la manière d’un Tes Mots sur Mes Lèvres , Hopeless restera dans les mémoires et prouve que Territoires porte bien son nom pour aller explorer des domaines littéraires hors des sentiers battus.
Merci à eux pour cette émouvante découverte.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires émouvantes, les ados mais aussi les adultes. Ceux qui ont envie de lire une histoire dont le thème aborde avec gravité des sujets qu’on n’a pas l’habitude de lire.

Les + : Une plume nuancée et fluide, agréable à lire. Des rebondissements et le traitement de sujets peu abordés dans la littérature YA.

Les – : Certaines ficelles un peu grosses, le manque d’originalité pour le début de l’histoire.

Infos pratiques
Broché: 
506 pages
Editeur : FLEUVE EDITIONS (2 octobre 2014)
Collection : Territoires
Langue : Français
ISBN-10: 2265098345
ISBN-13: 978-2265098343

Publicités

Diabolique, de Kelly Keaton

Diabolique

Diabolique, de Kelly Keaton (tome 3 de la série Gods & Monsterséditions Territoires)

Athéna ne compte pas lâcher Ari aussi facilement. Mieux, elle lui propose un marché. Si la future gorgone et tueuse de dieux retrouve les Mains de Zeus et son enfant, elle la délivrera de la malédiction qui la ronge.
Mais pourquoi vouloir à tout prix ces mains ? Quel terrible secret renferment-elles ?
Les choses pourraient s’avérer simples si seulement l’impitoyable déesse n’avait pas proposé la même chose aux membres du Novem.
Commence alors une chasse au trésor doublée d’une chasse à l’homme… ou au monstre. Ari pourra-t-elle réussir à retrouver les Mains et protéger ses amis ?

Après Le Noir Lui Va Si Bien et Belle et Mortelle, Kelly Keaton revient avec Diabolique. Ce troisième opus semble venir clore une première trilogie dans ce qui est une histoire plus globale axée autour d’un combat entre une poignée de mortels (plus ou moins humains) et les plus grands dieux des panthéons antiques.
Si les deux premiers tomes m’avaient convaincus mais sans plus m’accrocher que cela, ce dernier tome m’a particulièrement emballé. J’en suis d’autant plus enthousiaste qu’il n’est pas courant de trouver un troisième tome meilleur que les deux premiers.
C’est pourtant le cas avec ce final en apothéose.
Dans Diabolique, Kelly Keaton renoue avec ses personnages et son cadre traditionnel. On suit donc sans surprise la suite de l’histoire là où on l’avait laissé à la fin du tome précédent.
Ce qui différencie Diabolique des deux autres tomes est sa complexité. Ici l’histoire prend de l’épaisseur et on se retrouve avec une intrigue à l’allure de sac-de-nœuds gentiment organisé. C’est ce qui fait tout le charme du roman et qui me fait dire que ma lecture en valait la peine. Je me suis délectée de ce tome où l’action prime sur le reste. Porté par des chapitres courts, le roman est dynamique, prenant. Les personnages sont tous motivés par des desseins personnels et bien déterminés à parvenir au même objectif. Chacun a ainsi ses raisons reposant sur une histoire créée dans les deux tomes précédents.
L’auteur tente cependant de nous rendre les dieux un peu plus humains, et si la tentative est louable, elle reste insuffisante pour parvenir à transmettre de fortes émotions.
Néanmoins ce titre clôt avec brio ce premier arc narratif et ouvre les portes d’une autre série de romans. Cette fin est très encourageante car j’ai l’impression que l’auteur est enfin à l’aise avec son univers et ses personnages. Ces derniers étant bien installés, l’intrigue se concentre sur l’action et avance bien. Cela promet de belles choses pour la suite.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu le premier tome, mais ceux qui découvrent la série pourront malgré tout suivre le gros de l’histoire.

Les + : Une histoire addictive centrée sur l’action. Les personnages sont installés et deviennent tous attachants. Kelly Keaton propose une mythologie profonde dans son univers et c’est un plaisir de le découvrir.

Les – : Certains passages manquent d’émotions dans la mesure où on sent que l’auteur voudrait en faire passer mais sans réellement y parvenir. La fin reste donc assez fraîche et manque un peu de chaleur.

Infos pratiques

Date de parution : 5 Juin 2014
Nombre de pages : 304
EAN : 9782265098589

« Articles Précédents