Archives des étiquettes : tome 7

La Conspiration, La Communauté du sud 7, de Charlaine Harris

La Conspiration, de Charlaine Harris (tome 7 de la série La Communauté du sud, éditions J’Ai Lu)

La Rine des vampires doit se rendre dans le Michigan afin de rendre des comptes à un tribunal vampire sur le meurtre de son maris et sa situation après le passage de l’ouragan Katrina. La Reine, toujours très calculatrice, va s’entourer de ses meilleurs éléments pour préparer sa défense et assurer sa défense. Sookie est ainsi conviée à faire le voyage jusqu’à cet hôtel particulier en forme de pyramide.
Malheureusement, les choses vont dégénérer sur place. Des crimes sont commis, des éléments troublants apparaissent. Tout semble accuser la Reine et sa délégation. Mais qu’en est-il vraiment ? Qui veut la peau des vampires de Bon temps ? Seraient-ils victimes d’une conspiration ?

Après le décevant La Reine des Vampires, j’espérais trouver un tome où il se passerait enfin des choses. C’est chose faite avec ce numéro 7 qui reprend les ingrédient d’un roman divertissant.
J’ai toujours eu un faible pour les romans se déroulant à huis-clos et c’est à peu près le cas de celui-ci, dans lequel l’action se passe en grande partie dans un hôtel en forme de pyramide.
On y trouve des révélations, des complots, de la romance, de l’action… bref, je ne me suis pas ennuyée à lire ce livre, comme ce fût le cas pour le précédent. Charlaine Harris était clairement plus inspirée cette fois-ci que la précédente et cela ne peut que satisfaire les lecteurs.
L’ouvrage est plus épais que les autres (401 pages) et il aurait été dommage de les remplir de vide. L’autrice est de plus en plus à l’aise avec son univers. Les personnages sont désormais installés et les enjeux plus importants.
On trouve plusieurs camps et une guerre semble sur le point d’éclater.
Aussi, l’ouvrage commence à dater un peu (2007), et je trouve cela intéressant d’avoir intégré à l’histoire un fait important de notre vie réelle : l’ouragan Katrina (l’ouragan ayant frappé en 2005, on peut supposer que l’autrice était en train de créer sa nouvelle histoire quand le phénomène s’est produit, avec les conséquences que l’on sait. Une catastrophe très bien intégrée à l’histoire de la série et qui l’ancre dans le réel avec crédibilité).
Comme toujours, le style est fluide, léger, agréable à lire, ce qui fait toujours de cette série une bonne distraction en fin de journée ou pour un week-end farniente. Qui aime les ambiance urbaines et bit-lit sera satisfait par ce volume.
Sookie est toujours aussi insupportable mais je crois que j’arrive peu à peu à m’y faire et à la trouver sympathique. J’ai eu l’impression qu’elle avait mûrit dans ce tome, un peu moins mièvre, un peu plus perspicace. Je peux me tromper, ou ce n’est peut-être qu’un coup de chance. Le tome 8 répondra à cette question.
Quoi qu’il en soit j’ai plus bien plus de plaisir à lire ce tome que le précédent, j’espère que Charlaine Harris continuera sur cette lancée maintenant qu’elle a pu prendre un second souffle. Nous n’en somme qu’à la moitié de la série (qui compote 13 tomes et deux tomes bonus) et je me demande ce que nous réserve la suite.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les précédents tomes.

Les + : il y a de l’action, l’histoire avance enfin ! On retrouve les personnages et les intrigues inter-espèces. J’ai apprécié que l’autrice intègre un évènement de la vie réelle dans sa fiction, l’impact est intégré de manière crédible et bien menée.

Les – : la cohabitation des deux traductions continue de me perdre un peu. Ayant acheté les romans d’occasion, je mélange les deux traductions et ce n’est pas un bon choix pour l’éditeur que d’avoir changé les noms dans sa première édition.

Infos pratiques
Poche: 406 pages
Editeur : J’ai lu (25 novembre 2009)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2290019550
ISBN-13: 978-2290019559

Publicités

The Walking Dead 7, Cherche et tue, de Jay Bonansinga et Robert Kirkman

Cherche et Tue, de Jay Bonansinga et Robert Kirkman (tome 7 de la série The Walking Dead, éditions Le Livre de Poche)

Lilly Caul a pris la tête de sa communauté bon gré mal gré et l’équilibre précaire semble tenir au jour le jour. Les survivants construisent et se reconstruisent avec de grands projets pour l’avenir, comme celui, pour commencer, de relier les grandes villes entre elles par un chemin de fer. Un projet qui permettrait à la population de faire revenir le progrès dans un monde déserté par l’humanité.
Au milieu de ce cadre à priori bien installé, d’horribles meurtres sont perpétrés. La communauté subit une attaque d’envergure de la part d’ennemis inconnus, qui vont jusqu’à kidnapper les enfants. Pour quoi faire ? Lilly enrage.
A tel point qu’elle n’a plus qu’une seule idée en tête : retrouver les coupables et les tuer.

On pourrait se demander ce qu’il y a encore à raconter sur l’univers de Walking Dead au bout de sept tomes, et pourtant Jay Bonansinga trouve toujours.
Ce nouvel opus s’inscrit dans la suite de la série et reprend sur le papier le concept des comics : un arc narratif par roman, le tout dans une grande histoire globale. Ici : la vie de Lilly Caul et plus précisément de la communauté de Woodbury.
Si j’avais commencé la série avec L’ascension du Gouverneur et un goût de déjà lu, il ne s’est plus reproduit ici. Je trouve la série passionnante avec son personnage féminin fort et faillible. Jay Bonansinga s’est peu à peu émancipé des codes du comic et de la série dont il parvient sans peine à nous faire oublier les principaux protagonistes. Ici, Lilly fait partie intégrante de l’univers et j’adorerais la voir évoluer à l’écran. C’est une héroïne comme on en voit peu et si, souvent, le sort lui est favorable (c’est peut-être le seul point à regretter dans ce tome), on a malgré tout peur pour elle et le reste des survivants.
D’ailleurs l’auteur ne fait de cadeau à personne. Le destin des uns et des autres peut basculer à tout moment et cet ouvrage ne fera pas exception. Les idées traitées ici sont innovantes : vols d’enfants, expériences scientifiques, folies… L’auteur a de l’imagination pour renouveler l’intrigue à chaque tome, donner du souffle, du rythme, de l’émotion… le tout avec un style fluide et graphique qui nous plonge au coeur de l’environnement post-apocalyptique de Robert Kirkman. Cette série de livres n’a pas à rougir de ses soeurs sur autres supports et la fan que je suis est ravie de ce portage textuel savamment réussi.
Comme toujours j’ai aimé et j’en redemande. Merci aux éditions du Livre de Poche de nous permettre de nous divertir avec ce média moins connu que celui du petit écran.

Pour qui : les lecteurs qui aiment l’univers de la série The Walking Dead, ainsi que les comics, ou les univers post-apocalyptiques et plein de zombies. Il n’est pas obligatoire d’avoir lu les précédents tomes pour apprécier celui-ci, même si les connaître est un plus.

Les + : Une histoire originale qui ne sent pas le déjà-lu, des personnages sympathiques, un vrai survival-horror et un renouvellement constant de l’intrigue. Le style est immersif et on est plongé au coeur du chaos du début à la fin.

Les – : Le sort est très indulgent avec l’héroïne, qui a énormément de chance.

Infos pratiques
Poche: 352 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (29 mars 2017)
Collection : Fantastique
Langue : Français
ISBN-10: 2253083208
ISBN-13: 978-2253083207