Archives des étiquettes : vampire

Interlude mortel, de Charlaine Harris

Interlude Mortel, de Charlaine Harris (recueil de nouvelles dans l’univers de La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Cinq nouvelles autour de Sookie Stackhouse et de son univers. Un tome « bonus » pour prolonger l’immersion dans l’univers de la série La Communauté du Sud.

Poussière de faé : Dans ce texte, on élucide le mystère de la mort de Claudette, soeur triplée des fés Claude et Claudine. Un huis-clos intéressant dont on devine rapidement la fin si l’on connaît déjà la série.

L’anniversaire de Dracula : Sincèrement, ce texte n’a aucun intérêt. Il est très long à se mettre en place en raison du fait que Charlaine Harris meuble à outrance avec des descriptions insipides, puis propose une histoire de Dracula à dormir debout avec des rituels et légendes dont on n’a jamais entendu parler, et la chute bâclée en fait un texte éclair sans début, sans milieu ni fin. A oublier.

En un mot : Une histoire dans laquelle Sookie rencontre pour la première fois Maître Cataliades et la Reine des vampires de Louisiane. Sympathique mais là encore l’histoire semble un peu tordue, surtout la chute, pour que j’y adhère complètement. On en apprend un peu plus sur la vie et l’oeuvre de la cousine Hadley, mais rien de fondamental ou que l’on ne savait pas déjà. A nouveau, ce texte n’apporte rien de plus à la mythologie que l’on connait déjà.

Défaut d’assurances : Une petite enquête vite menée par Sookie et Amélia. Sympathique, mais là encore cela n’éclaire rien de nouveau sur la vie de Sookie. L’histoire suit la même trame que les précédentes à savoir : un problème, des interviews pour discuter, une déduction de Sookie. Finalement, j’ai l’impression que les possibilités de Sookie sont limitées en dehors de son don, comme si Charlaine Harris ne savait pas quoi lui faire faire d’autre qu’écouter dans les cerveaux des gens.

Le Noël de Sookie : Une histoire originale mais également tirée par les cheveux. C’est joli, avec une belle morale, mais j’ai eu du mal à être convaincue. Disons que j’adhérais jusqu’au paragraphe final qui vient expliquer toutes les ficelles et qui, selon moi, vient casser toute la magie du récit.

Au début du recueil, Charlaine Harris explique qu’on lui a demandé de l’écrire. Ce n’est pas sa volonté propre, elle n’avait pas besoin de raconter des événements de la vie de Sookie en marge de l’histoire principale. Et ça se sent. Pour moi, ce tome « bonus » n’apporte absolument rien à l’histoire. Sans aller jusqu’à dire qu’il la dessert, il ne s’intègre jamais vraiment dans la trame originale. Je précise que j’ai acquis ce tome d’occasion, je ne l’ai donc pas payé au prix initial, mais quand je vois au dos qu’il est vendu au même prix qu’un tome ordinaire (à savoir 8,9 euros) pour les 150 pages dont il dispose, je me dis que ce tome n’est clairement qu’une affaire d’argent. On a voulu étirer encore un peu l’univers pour inciter les fans à acheter un supplément, trop fois moins épais qu’un tome normal, inintéressant, mais vendu au même prix (ce qui est donc du pain béni pour l’éditeur). J’ai eu du mal à le trouver et je comprends pourquoi : il n’a pas dû se vendre dans les mêmes proportions que les romans précédents. En bref, un interlude mortel pour le porte-monnaie avant tout. J’en sors déçue à tous les niveaux.

Pour qui : les lecteurs qui ont aimé l’histoire et la série et qui auront l’occasion de se le procurer à un tarif intéressant.

Les + : quelques histoires supplémentaires pour prolonger le voyage avec Sookie et ses amis.

Les – : des histoires qui n’apportent rien, avec souvent du remplissage et très peu d’action véritable. Globalement décevantes.

Infos pratiques
Broché : 156 pages
Editeur : J’ai lu (3 avril 2011)
Collection : J’ai lu
Langue : Français
ISBN-10 : 2290025348
ISBN-13 : 978-2290025345

La dernière mort, de Charlaine Harris – La communauté du sud 13

La dernière mort, de Charlaine Harris – (tome 13 de la série La communauté du sud, éditions J’ai lu)

Alors que Sookie se remet lentement de sa rupture avec Éric, son amie Arlene revient en ville, animée d’étranges intensions. Or, lorsqu’elle est retrouvée morte derrière le Merlotte, tout bascule : on pense immédiatement à Sookie quand il s’agit de désigner un coupable.
Il semble que bien des gens aient décidé de faire du mal à la jeune serveuse. Elle pourrait bien ne pas connaître de répit avant la mort.
Mais ses amis, plus présents que jamais, ont bien l’intention de ne pas la laisser tomber.

Depuis que j’ai commencé à lire la série, je me demande naturellement comment elle va se terminer. Au fil de mes lectures, je n’ai pas eu l’impression de voir se dégager une histoire principale, si bien qu’il ne pouvait y avoir de véritable fin. J’étais donc très impatiente de lire cet ultime épisode pour voir en quoi cela en faisait le dernier, comment cela allait se terminer, et surtout : est-ce que j’allais en être convaincue ?
Après avoir fermé le livre, je suis mitigée, comme souvent avec cette série.
En soit, j’ai bien aimé le livre, que j’ai dévoré. Comme toujours j’ai pris plaisir à revenir dans l’univers de Sookie, sa maison, son quotidien et ses problèmes très féminins. Avec le temps, cela a presque un côté rassurant que de revenir dans la série. C’est un peu comme lorsqu’on part en vacances dans la famille.
Or, j’ai été moins convaincue par l’histoire.
Au début du livre, Charlaine Harris explique qu’elle a terminé la série comme elle l’avait voulue, bien qu’elle n’ait pas toujours vraiment su dans quelle direction aller au fil de la série.
Cela s’est senti. Avec le recul, on sent que l’histoire a continué mais sans intrigue globale. De fait, ce final est assez pauvre dans ses motivations. Ce tome n’est ni plus ni moins qu’un tome comme les autres, avec une histoire propre à ce titre, qui s’appuie sur des intrigues esquissées auparavant. J’ai trouvé un peu dommage que Charlaine Harris aille chercher d’obscures motivations à d’obscures personnages pour clore cette série. Le résultat est que je n’ai pas adhéré aux motivations des personnages, que j’ai trouvé à la fois alambiquées et disproportionnées (d’ailleurs l’un des personnages, plus lucide, le fait remarquer à un moment).
Aussi, la romance finale, plus ou moins attendue, est trop rapide, je n’y ai pas cru non plus.
Finalement, j’ai fermé le livre avec une impression désolée de « tout ça pour ça ». Ce ne sera pas mon titre préféré de la série. Il est certes plaisant à lire, mais il m’a manqué des choses (de la profondeur, de l’épaisseur, des motivations) pour trouver ce final à la hauteur d’une série en 13 tomes à l’univers si développé.
Malgré tout, j’ai dit « au revoir » à Sookie avec une pointe de regret : je n’aurai plus l’occasion de revenir à la maison et de recroiser tous ces personnages auxquels je me suis attachée avec le temps. Il faut dire que j’ai commencé à lire la série il y a deux ans, de manière régulière.
Je me console en me disant qu’il reste deux romans bonus pour prolonger encore un peu l’immersion dans cet univers. Je vous en parlerai prochainement sur le blog.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les tomes précédents et qui aiment les histoires légères de vampires et créatures surnaturelles.

Les + : une plongée dans un univers toujours agréable et plaisant à lire, un roman facile à lire et léger entre deux lectures plus conséquentes.

Les – : un final qui n’est pas à la hauteur de l’ensemble de la série, la romance finale est vite amenée et vite consommée, si bien que l’on a du mal à y croire, il manque quelque chose pour relever l’intrigue global afin de faire un final en apothéose. L’ensemble reste assez plat.

Infos pratiques
Poche : 378 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2014)
Collection : SEMI-POCHE IMAG
Langue : Français
ISBN-10 : 2290059285
ISBN-13 : 978-2290059289

« Entrées précédentes Derniers articles »