Archives des étiquettes : walking dead

Le prophète, de Sean Platt et David Wright

sc9zuckvikdpmpmtmjzzu8hjkpgLe prophète, de Sean Platt et David Wright (tome 4 de la série Yesterday’s Gone, épisodes 1 & 2 de la saison 2, Fleuve Éditions)

Après ce qui semble bel et bien être la fin du monde, les survivants s’organisent, et peu à peu l’espoir renaît. Et s’il existait une île où quelques chanceux peuvent espérer reprendre une vie normale et sous haute protection ?

Et si cet homme, qui se fait appeler Le Prophète, pouvait rendre un quotidien quasi normal à ceux qui n’ont plus rien ?

Ce premier tome de la saison 2 enchaîne la fin de la saison 1. La série continue de nous emmener sur des sentiers connus à travers de grands noms télévisuels. En cela le lecteur ne sera pas vraiment surpris, les ficelles classiques sont toujours exploitées sans surprise. C’est intéressant à lire, captivant et rythmé, mais pas surprenant.
Les personnages poursuivent leur évolutions, certains sur leur lancée, et d’autres s’affirment. C’est le cas par exemple de Luca, dont l’histoire est certainement la plus originale du roman. Celui qui fut au départ un petit garçon a désormais l’allure d’un jeune homme, et il est intéressant de le voir évoluer avec son âme d’enfant dans un corps d’adulte. Une bonne idée qui laisse planer de nombreuses questions. Pourquoi lui ? Pourquoi ce pouvoir ? Qui est-il ?
Des liens se tissent également entre les personnages, qui jusqu’à présent étaient relativement isolés. L’intrigue est comme un puzzle qui, petit à petit, commence à laisser deviner un motif. Mais quel genre de motif exactement ?
Comme dans les précédents tomes, beaucoup de questions sont encore au programme mais l’ouvrage nous apporte cependant quelques réponses. Les auteurs progressent au même rythme que les séries télévisées : lentement mais sûrement.
Les aliens déploient encore leur ombre et l’intrigue offre de nouvelles hypothèses.
Côté style, il est identique à celui des romans précédents. Dommage que le format soit le même également puisque dans ma précédente chronique, j’évoquais mon désir d’un texte plus détaillé et plus profond. Malheureusement, si ces héros nous sont sympathiques et que l’on prend plaisir à découvrir leurs histoires, il est fort probable que le lecteur les oublie tout aussi vite. D’autant plus que l’intrigue a des relents de déjà vu ou lu. Pour preuve, l’arc narratif avec le prophète, qui n’est pas sans rappeler ce qui se passe dans The Walking Dead, l’Ere du prédicateur.
Une histoire qui se poursuit donc comme elle a commencé, et que les lecteurs retrouveront avec plaisir s’ils ont lu les premiers.

Pour qui : Les lecteurs qui ont lu la première saison. Il est possible de lire les ouvrages indépendamment les uns des autres, mais les nombreuses références aux péripéties antérieures peuvent dérouter les nouveaux lecteurs.

Les + : des personnages intéressants qui sortent du lot. Un style toujours aussi rapide et addictif. On suit les aventures des personnages sans même se rendre compte que l’on tourne les pages.

Les – : encore beaucoup de questions et peu de réponse. Beaucoup d’éléments déjà vus ailleurs et un manque de matière qui risque de faire oublier les personnages aussi vite qu’on les a découvert.

Infos pratiques
Traduit par : Hélène COLLON
Pages : 224 pages
Format : BROCHE
ISBN : 9782265116252

 

Publicités

Le jour où le monde se réveilla désert, de Sean Platt et David Wright

yesterday s gone tome 1Le jour où le monde se réveilla désert, de Sean Platt et David Wright (tome 1 de la série Yesterday’s Gone, Fleuve Editions)

15 octobre 2011, aux États-Unis. Ils sont une poignée à s’éveiller pour s’apercevoir que le monde a disparu. Pas seulement les gens, mais aussi des lieux, des objets, des arbres…
Que se passe-t-il ? Quelles forces obscures ont pu faire ça ? Peut-on leur échapper ? Combien sont-ils à avoir échappé à cette fumée noire et démoniaque ?
Avant toute chose, le premier objectif est simple : survivre.

Dès l’introduction, les auteurs nous apprennent que Yesterday’s Gone a été pensé et construit comme les séries télé américaines à succès que l’on connait tous.
D’ailleurs, ce qui frappe dès le départ est cette ressemblance assumée entre la couverture et la jaquette de la première saison de The Walking Dead.
De ce fait, le récit est vraiment construit comme tel. Et si cela peut sembler faible au départ, c’est à la fin vraiment très fort.
En effet, les tomes édités par Fleuve Editions rassemblent chacun 2 épisodes. Nous avons donc ici 2 épisodes d’environ 100 pages, écrites en assez gros caractères. Ce qui rend la lecture très rapide.
De plus, le style est simple, sans fioritures. Il est narratif et descriptif, donnant l’impression que vous regardez vraiment un épisode de série.
Comme toutes les séries, le début est un peu poussif. On fait la connaissance de plusieurs personnages disséminés un peu partout, qui vivent tous à peu près la même chose avant d’emprunter des chemins différents.
C’est donc parfois long de relire des choses, ou de se perdre un peu avec les personnages, le temps que les choses commencent à se mettre en place et que l’on s’attache à eux.
Côté scénario, le livre est pour l’heure assez classique. Il rassemble pléthore d’éléments déjà vus ça et là dans tout ce qui marche actuellement à la télé (on retrouve des éléments de The Walking Dead ou des Disparus de Mapleton, pour ne citer que les livres/série présents dans ce blog). Pourtant, cela fonctionne à nouveau et on tourne les pages du livre avec une certaine avidité. Le fait qu’il n’y ait pas de fil conducteur provoque une attente. On ne sait pas ce que vont faire les personnages (et encore moins ce qu’ils doivent faire), dont on ignore de quoi la page suivante sera faite.
Pour ne rien arranger, les auteurs, qui ont parfaitement remarqué le pouvoir des cliffhanger, comme ils le disent dans leur introduction, se jouent des lecteurs avec ce type de fin.
Ne vous lancez donc pas dans la lecture de cette série si vous ne comptez en lire qu’un tome, vous risquez d’être surpris.
Et un peu frustré, aussi.
Force est de constater avec Yesterday’s Gone que le concept de série si cher au média télévisuel se décline parfaitement sur papier.

Note : Vous pouvez acheter chaque épisode individuellement au format numérique.

Pour qui : les lecteurs qui aiment aussi regarder la télé.

Les + : une plume addictive et rapide, qui enchaine les péripéties et les descriptions immersives.

Les – : un petit manque d’originalité dans les éléments proposés, qui sont tous issus de séries qui cartonnent en ce moment à la télé.

Infos pratiques
Editeur : Fleuve Noir
Date de parution : 10/03/2016
Collection : Outrefleuve
Pages : 237
EAN : 978-2265099456
ISBN : 2265099457

« Entrées précédentes