Archives des étiquettes : charlaine harris

Mort sans retour, La communauté du sud 12, de Charlaine Harris

Mort sans retour, de Charlaine Harris (tome 12 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Quand Sookie arrive chez son amant Éric et qu’elle le trouve en train de sucer le sang d’une autre humaine qu’elle, elle croit défaillir et doit prendre sur elle pour ne pas hurler.
Cependant, quand cette même humaine est retrouvée morte dans la pelouse d’Éric, elle n’en est pas soulagée pour autant.
En effet, le roi Félipé est en ville, et il pourrait apporter avec lui plusieurs révélations désagréables, et bien des problèmes.
Sookie possède pourtant une arme convoitée qui pourrait bien la sauver, sauver son couple, ou sa situation : Le Cluviel Dor. Une arme aussi efficace qu’encombrante. L’heure des choix est venue et il ne va pas falloir faire d’erreur.

Les chroniques se suivent et se répètent concernant les ouvrages de cette série. En effet, si vous avez aimé les premiers romans il est probables que vous aimiez les suivants, tant la même recette est appliquée encore et encore pour nous faire passer un bon moment.
Une fois n’est donc pas coutume avec ce douzième opus, qui nous replonge pour quelques centaines de page dans la vie mouvementée de Sookie Stackhouse à Bontemps.
Si globalement le dynamisme des intrigues est variable, on peut clairement classer ce titre dans la partie de ceux qui font vraiment avancer l’histoire. Il s’agit d’ailleurs de l’avant-dernier tome et je me demande encore comment tout cela va se terminer. Je ne vois toujours pas réellement de raison d’arrêter. Il n’y a pas de fil rouge pour lier l’ensemble des récits entre eux.
Dans celui-ci, Sookie est confrontée à des choix qui vont avoir un réel impact sur sa vie. Elle rencontre les vampires cruels qui dirigent la zone dont Éric est le chérif, et on peut dire qu’ils ne sont pas très sympathiques.
Comme souvent, c’est la vie sentimentale de Sookie qui rythme le plus le récit. Les évènements qui en découlent tournent autour de cette vie sentimentale. Ici, Sookie n’est pas au mieux et son idylle avec le beau viking bat de l’aile. Là encore, ce sont ses choix qui donneront la couleur de la suite de ses aventures (ce que j’ai trouvé un peu discutable de la part d’Éric, qui ne se mouille pas trop et fait reposer la responsabilité de la poursuite ou non de la relation sur une Sookie qui n’a pas toutes les cartes en mains). On retrouve un Bill toujours aussi amoureux dans un triangle un peu malsain. Je me suis parfois demandée si Sookie n’allait pas retomber dans les bras de son premier amour, tapis dans l’ombre depuis le départ en attendant de fondre sur sa proie une fois cette dernière lâchée par ses amants du moment.
Le point le plus important de cet opus est le Cluviel Dor, dont on nous parle depuis plusieurs épisodes mais qui était jusqu’à présent resté littéralement dans un tiroir. Cette fois, il prend une place plus importante dans le récit et j’ai été surprise, alors qu’il reste un tome à la série, de voir Sookie s’en servir maintenant. J’ai eu l’impression d’une fin avant la fin. Cela aurait pu constituer en effet la raison d’être de la série, rendant le choix de Sookie encore plus important et tragique (aucun choix ne sera jamais satisfaisant puisqu’après tout « choisir, c’est renoncer »), mais non. Je suis donc curieuse de lire l’ultime opus pour voir comment les choses vont se terminer, et s’il s’agit d’une vraie fin ou d’un simple tome qui n’aura jamais de suite.
Car oui, la fin de ce tome est un peu décevante. Sookie utilise l’atout dans sa manche, mais la raison arrive de manière si brutale et incompréhensible que j’ai eu du mal à y adhérer. C’est mon seul reproche sur ce roman. Certes, les conséquences de son acte vont être intéressantes pour le prochain volume, mais en attendant, lire 350 pages pour tout voir se terminer en 2, c’est un peu décevant. L’autrice elle-même avait l’air encombré de cet artefact trop puissant et ne savait peut-être pas trop quoi en faire.
Enfin, comme souvent dans ces récits de Bit-lit, on a une petite enquête menée d’un bout à l’autre, où il n’y a pas vraiment d’enquête, simplement un coupable qui avoue tout en 3 phrases à la fin parce qu’on piétine un peu et que le scénario voulait en finir.
En définitive, ce tome est rythmé, fait avancer l’intrigue malgré quelques faiblesses, et reste aussi agréable à lire que les précédents. Divertissant, sans prise de tête, la lecture parfaite entre deux romans plus lourds au sens propre comme au figuré. Les fans s’y retrouveront.

Pour qui : les fans de la série qui ont lu les précédents opus.

Les + : l’intrigue avance vraiment, les choix de Sookie vont avoir de réelles conséquences dans l’histoire, le style est toujours aussi léger et fluide, agréable à lire.

Les – : certaines ficelles sont un peu grosses et certains arcs narratifs importants expédiés un peu facilement. Comme toujours, le titre n’a rien à voir avec l’histoire.

Infos pratiques
Poche : 350 pages
Editeur : J’ai lu (27 février 2013)
Collection : SEMI-POCHE IMAG
Langue : Français
ISBN-10 : 2290059277
ISBN-13 : 978-2290059272
Dimensions du produit : 18 x 1,9 x 12 cm

Mort de peur, de Charlaine Harris – La communauté du sud 11

Mort de peur, de Charlaine Harris (tome 11 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Lorsqu’une mystérieuse ombre met le feu au Merlotte, Sookie sait que les choses vont empirer. Oui, c’est possible. Quelqu’un semble en vouloir non seulement au bar de Sam, mais surtout à sa serveuse la plus étrange.
Sans parler du fait que la famille Pelt fait son retour, Sookie aura de bonnes raisons de ne pas être tranquille.
Autrement dit : d’avoir peur.

J’ai déjà évoqué le fait que certain tomes sont statiques et font office de remplissage. Ce n’est pas le cas de celui-ci, dans lequel il y a de l’action et avance l’histoire principale.
Certes, il n’y a rien de transcendant et je me demande toujours où veut en venir Charlaine Harris, puisque la série est bientôt terminée. Quelles résolutions vont faire avancer l’ordre du monde après la fin de la série par rapport à son début ? Pourquoi arrêter la série dans 2 tomes et pas plus ? Cette curiosité me pousse à lire chaque numéro avec un peu plus d’intérêt.
Pour ce qui est de ce tome 11, on ne sent pas que la fin est proche. Il s’agit d’un tome riche en rebondissements dans lequel on retrouve à peu près tous les héros habituels et à qui il arrive des aventures.
Sookie va subir un changement assez radical et très important pour la suite. Bien qu’elle soit toujours aussi naïve, j’ai comme toujours pris plaisir à la retrouver et la voir se débattre avec son humanité dans un environnement qui l’est de moins en moins.
Pour une fois j’ai trouvé que le livre portait bien son titre. La peur est présente tout au long de l’histoire et pour des raisons variées. Néanmoins, c’est une notion importante qui reste en toile de fond durant toute l’intrigue. On dirait presque que la peur a été traitée comme le thème de ce nouveau tome.
Cela apporte des scènes intéressantes de tension entre les personnages, ou même avec l’environnement.
Comme toujours le côté « enquête » n’est pas très développé et il ne faut pas s’attendre à un roman d’investigation ou d’enquête policière comme on peut notamment en lire dans les premiers tomes d’Anita Blake. Les héroïnes et leurs histoires n’ont rien à voir.
Néanmoins, les lecteurs qui ont tenus jusque là et ont dont traversé des tomes plats et insipides ne pourront que retrouver du souffle et un élan d’intérêt avec ce tome. J’ai pris plaisir à me plonger dans cet univers américain, un peu naïf et suranné de Bon Temps (les romans ont été écrit au début des années 2000 et je suis toujours étonnée de voir un texte qui ne parle quasiment pas d’internet et de nouvelles technologies même si Charlaine Harris essaie d’intégrer à son intrigue des événements de la vie réelle, comme l’ouragan Katrina de 2005. Cela semble si improbable aujourd’hui, avec le bond technologique opéré depuis 2006…)
Quoi qu’il en soit l’envie de découvrir le suivant est là à la fin et je me demande ce que nous réserve l’autrice pour la suite et quasi fin de sa série.

Pour qui : les lecteurs qui aiment la série et attendent un tome plus dynamique où l’intrigue avance vraiment.

Les + : on retrouve les personnages habituels, l’intrigue avance car des éléments importants viennent changer le cours des choses, Sookie connaît des changements.

Les – : même si j’ai apprécié le livre, je dois avouer qu’il ne m’en reste pas grand chose après quelques jours. J’ai déjà presque tout oublié. Les tomes se suivent et se ressemblent malgré tout.

Infos pratiques
Poche : 348 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10 : 2290037141
ISBN-13 : 978-2290037140

« Entrées précédentes