Archives des étiquettes : la communauté du sud

Bel et bien mort, de Charlaine Harris – Le Communauté du Sud, tome 9

Bel et bien mort, de Charlaine Harris (tome 9 de la série Le Communauté du Sud, éditions J’ai Lu)

Alors que Crystal est retrouvée crucifiée derrière Chez Merlotte, le bar de Sam, les garous font leur coming-out en direct à la télévision. Sookie, qui est à nouveau au milieu de toute cette agitation, voit les problèmes empirer lorsqu’elle apprend que le FBI la cherche. De nombreux changements se préparent à Bon Temps. Probable que cela ne fasse pas du bien à tout le monde.

Les tomes se suivent et ne se ressemblent pas dans la série de Charlaine Harris. Même si, au rythme où je les lis, j’ai un peu de mal à découper l’histoire mentalement, je prends toujours autant de plaisir à lire une nouvelle histoire de Sookie. Je me suis découverte attachée aux différents protagonistes et je les retrouve à chaque fois comme un interlude entre deux lectures d’un autre genre.
J’ai parfois eu l’impression que l’autrice n’était pas très inspirée et se contentait de remplissage. Or, ici, il me semble que Charlaine Harris avait des choses à dire. L’histoire avance, progresse. Je ne sais toujours pas vers quel objectif mais en tout cas la situation est différente à la fin de l’ouvrage par rapport au début.
Mon seul regret concerne la crucifixion, qui arrive au début du roman et dont on n’entend plus parler avant la fin. Il n’y a pas d’enquête autour de cet évènement pourtant primordial.
Pour le reste, on retrouve ce qui fait le charme des tomes précédents quand ils étaient bien : des déplacements, de la romance, quelques scènes d’action, une Sookie qui se fait encore blesser plus qu’elle ne le devrait, des pouvoirs… Il y a des rebondissements intéressants, on comprends des choses que l’on ne comprenait pas forcément dans le tome précédent, notamment sur les origines de Sookie.
En revanche, ce que j’ai trouvé dommage, c’est l’arc narratif des fées qui semble se terminer ici alors qu’il n’a été vraiment lancé que depuis un tome. Il y avait probablement plus de potentiel avec cet aspect de la vie de l’héroïne que n’en a exploité Charlaine Harris, un peu comme si elle-même avait été vite lassée de ses personnages.
J’attends de voir si les péripéties féériques de cet opus entreront en résonance avec la suite de la série, pour le tome 10.
Du reste, ce 9ème épisode est l’occasion d’introduire quelques nouveaux personnages et de retrouver beaucoup d’anciens. Une série légère qui se lit vite, même si, je dois l’avouer, elle s’oublie tout aussi rapidement.
A lire sur la plage, pendant les vacances, ou après une dure journée.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les précédents tomes, il sera compliqué de comprendre toutes les subtilités du texte si vous ne connaissez pas un minimum le background des épisodes précédents.

Les + : un tome dans lequel il y a de l’intrigue, des péripéties, l’histoire globale avance. Les personnages sont attachants et on prend plaisir à les retrouver.

Les – : le côté « enquête » est complètement laissé de côté, et l’arc narratif des fées achevé un peu trop rapidement. On dirait que l’autrice s’est lassée de ces éléments et préfère se concentrer sur les histoires entre les personnages et la romance.

Infos pratiques
Broché: 349 pages
Editeur : J’ai lu (3 mars 2010)
Collection : J’ai lu
Langue : Français
ISBN-10: 2290022519
ISBN-13: 978-2290022511

Publicités

Pire que la mort, de Charlaine Harris – La Communauté du Sud 8

Pire que la mort, de Charlaine Harris (tome 8 de la série La Communauté du Sud, éditions J’ai Lu)

Le monde des humains ordinaires est décidément bien plus calme que celui des surnaturels. Sookie en fera encore l’expérience.
Sans nouvelles de Quinn, le coeur de la jeune serveuse est en miette, un peu comme la région après le passage de l’ouragan Katrina. Mais les derniers évènements ont fait plus que détruire des bâtiments et des villes : l’ouragan a également laissé des places vacantes dans la hiérarchies des créatures surnaturelles. Royaumes affaiblis, territoires à la dérives, les créatures surnaturelles essaient tant bien que mal de se reconstruire.
Et devinez qui va se retrouver au carrefour de toutes les volontés bien malgré elle ?

Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à rédiger un résumé pour ce tome 8. En effet, si j’ai pris plaisir à le lire, je suis obligée de reconnaître qu’il ne s’y passe pas grand chose. En fait, il s’y passe plein de petites choses, le tout dans un seul ouvrage sans grand arc narratif.
Contrairement à certaines tomes (comme le 6ème, La Reine des Vampires), Charlaine Harris ne fait pas du remplissage. Elle nous parle du quotidien toujours très chaotique de son héroïne, et va donc de mariage en bataille sanglante, de disparition en retrouvailles, d’amours perdus en amour retrouvé.
Plein de petites pièces de puzzles dont on pressent qu’elles préparent le tome suivant, un peu comme si l’auteur écrivait son roman les yeux rivés sur l’horizon. Elle est là, mais déjà plus vraiment. Elle est déjà dans le coup d’après.
Certains lecteurs pourront penser à raison que cet ouvrage est « un tome pour rien ». Oui et non, car comme souvent il vaut la peine d’être lu pour au moins une ou deux petites choses qui font réellement avancer l’histoire.
Ici, il s’agit de l’introduction de deux personnages complètement inattendus dans la vie de Sookie. Certains sortent de sa vie quand d’autres y entrent, tels des pieds sur un échiquier.
Cela laisse présager une suite intéressante dans laquelle j’ai déjà hâte de me plonger.
Car oui, au fil du temps, j’ai appris à apprécier Sookie. Ses aventures rocambolesques me la rendent enfin un peu plus supportable. Au moins a-t-elle arrêté de subir à tout bout de champ et de se retrouver blessée à chaque fin de livre. J’ai l’impression, même minime, que l’auteur a enfin rendu son héroïne un peu plus maîtresse de son destin et je ne peux qu’apprécier.
L’histoire progresse, même si, s’agissant d’une série, j’ai l’impression qu’elle pourrait encore durer une éternité tant il n’y a pas vraiment d’arc narratif.
Finalement, la seule question qui m’a tenue est : Sookie va-t-elle enfin se remettre avec Bill ?
J’ai l’impression que c’est le seul enjeu de la série, le reste n’est qu’aléatoire.
Aussi, je me suis interrogée sur le choix du titre, qui ne signifie rien et n’a pas de lien avec l’histoire. Il fallait caser le mot « mort » dans tous les titres à partir de celui-ci, apparemment, donc on va le retrouver dans les titres suivants mais cela ne fait pas du tout sens avec le récit. Un peu comme l’illustration de couverture, ce que je trouve dommage.
Un tome que j’ai lu rapidement pour m’être plongé dans ce style toujours léger.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les tomes précédents car il y a beaucoup de personnages et aucun rappel en début ou en fin d’ouvrage, les lecteurs qui cherchent un roman divertissant et léger, sentimental.

Les + : une écriture légère et fluide, une héroïne qui prend davantage son destin en main, des petites avancées intéressantes qui laissent imaginer un prochain tome tout aussi intéressant

Les – : il n’y a pas vraiment d’arc narratif et on enchaîne les micro-péripéties, j’ai du mal à comprendre les choix de titres et couvertures car ils n’illustrent ni n’apportent rien du tout au récit.

Infos pratiques
Poche: 442 pages
Editeur : J’ai lu (25 novembre 2009)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10: 2290015059
ISBN-13: 978-2290015056

« Entrées précédentes