Archives des étiquettes : tome 2

Charme, de Sarah Pinborough

Charme, de Sarah Pinborough (tome 2 de la trilogie Contes des Royaumes, éditions Milady)

L’hiver a recouvert de son manteau blanc tout le royaume. Cendrillon, occupée à nettoyer et servir le château de son père et sa belle-mère, apprend que deux bals vont avoir lieu au palais royal afin de trouver une jeune fille à marier au Prince. Le Royaume est en émoi. Poussée par ses fantasmes, Cendrillon fera tout pour participer à ce bal qui va changer sa vie.
Elle découvrira à ses dépends qu’il n’est jamais bon de forcer le destin et d’influer sur le destin.

Échaudée par l’insipide Poison, j’ai commencé cette lecture sans grande conviction, juste parce que je me suis procurée l’intégral de la trilogie lors d’une opération spéciale et que je ne voulais pas avoir jeté mon argent dans le vide. C’était pour moi une façon de confirmer ou d’infirmer ma première impression, franchement mauvaise, sur cette auteure que je n’avais jamais lue avant.
Sans rien attendre, j’ai été agréablement surprise par ce second tome. Au point de me demander s’il avait été écrit par la même personne que Poison. D’après mes recherches il ne s’est pourtant écoulé qu’un an entre la publication du premier et du deuxième tome. Mais qu’en est-il de leur rédaction ?
A la lecture, c’est comme si ce Charme avait été pensé, construit… et n’était pas simplement une fan fiction bancale d’un conte mille fois repris comme j’ai pu le penser à ma lecture de Poison.
Ici l’histoire est centrée sur Cendrillon. Si celle-ci n’est pas ma princesse préférée dans les films d’animation de Disney, je l’ai ici de loin préférée à Blanche-Neige. L’auteure nous la présente comme romantique, un peu fleur bleue, mais surtout très humaine avec des préoccupations de jeune fille de son âge. On comprend les difficultés de sa famille et si la cruauté n’est jamais loin, on en comprend les motivations. On apprend ici pourquoi la belle-mère de Cendrillon met à ce point tout en oeuvre pour que ses filles (et plus particulièrement la dernière fille, Rose, puisque sa première fille a trouvé à se marier à un bon parti) puisse épouser le Prince.
En cela le Prince représente une sorte d’idéal inaccessible qui va également faire fantasmer le lecteur, afin que sa chute ne soit que plus rude. Les multiples facettes de ce personnages sont bien trouvées ! Il est beaucoup plus manichéen qu’il n’y paraît.
La soeur de Cendrillon, Rose, est aussi très attachante, et on apprend qu’il y a de l’amour dans cette famille torturée. Aussi dure soit la vie dans cette famille, les membres qui la composent sont attachés les uns aux autres. Ce n’était pas le cas dans le premier tome où les motivations semblaient incongrues et où personne ne ressentait rien de positif pour personne. La galerie de personnages est plus étoffée ici et beaucoup plus agréable.
Ce que j’ai aimé, ce sont tous les fils tissés entre le premier et le second tome. Ce sont eux qui nous permettent de dire qu’il s’agit d’une trilogie et non pas, comme je le pensais à la base, de trois one-shot indépendants les uns des autres.
Par effet de levier, la qualité de ce second tome rehausse un peu le premier, car il le creuse légèrement. Je ne peux rien dire sans spoiler mais il y a des révélations dans ce tome qui rendent mes souvenirs du premier moins amers, et qui m’ont fait apprécier ma lecture. D’ailleurs, vu la fin, je me demande comment l’auteure va accrocher un troisième tome à ce diptyque et j’espère ne pas être à nouveau déçue par un tome de trop.
J’ai également apprécié les libertés prises par rapport à Disney. Si les succès animés de Walt constituent pour nombre d’entre nous nos découvertes de ces contes, l’auteure ne s’est pas contenté d’une transposition sur papier des oeuvres de la firme californienne. Ainsi, le côté « amie des animaux » est toujours présent mais d’une toute autre façon, et beaucoup moins enfantine. C’est intelligent !
Cette série me laisse donc très indécise et il me faudra la lire jusqu’au bout pour avoir un avis définitif, ce qui est assez rare pour être souligné.
Affaire à suivre pour le final.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les contes, les princesses, et être surpris.

Les + : la galerie de personnages constitue le point fort du roman, les liens entre le premier tome et celui-ci, le fait que l’auteure a pris des libertés par rapport à ce que l’on connait chez Disney.

Les – : l’ensemble reste encore un peu court pour que le tome me reste en tête longtemps. Il sera probablement oublié aussi vite que je ne l’ai lu.

Infos pratiques
Relié: 240 pages
Editeur : Bragelonne (18 avril 2014)
Collection : FANTASY
Langue : Français
ISBN-10: 2811211691
ISBN-13: 978-2811211691

Publicités

La Justice de Kushiel, de Jacqueline Carey. Imriel Tome 2

La Justice de Kushiel, de Jacqueline Carey (tome 2 de la série Imriel, éditions Milady)

Après son retour auprès des siens, Imriel retrouve le poids de son héritage. Fils d’une noble du royaume, il va devoir assumer son rôle de proche de la couronne. Cela passe par un mariage arrangé qui va lui déchirer le coeur, alors que celui-ci bat pour la dauphine. Un amour interdit par les conventions, mais que les deux jeunes gens ne parviennent pas à maîtriser. Pourtant, contraint et forcé, Imriel va devoir apprendre à aimer sa femme et à faire de lui ce qu’on attend. Parviendra-t-il à trouver sa place et à entrer dans le moule, lui qui est tant épris de désirs et de liberté… Imriel ne pourra pas se laisser enfermer dans une cage.
Pas sans combattre.

Chaque année je passe l’été en compagnie d’un des pavés de Jacqueline Carey (au moins 800 pages chacun). Après la trilogie de Kushiel, je suis depuis l’année dernière dans la trilogie Imriel, dont La Justice de Kushiel est le tome 2.
Maintenant que les personnages sont installés, on a dans ce tome encore plus d’aventure, et surtout d’amour. Clairement, ce tome met l’accent sur le fameux principe « Aime comme tu l’entends ». On découvre un Imriel maudit, torturé par ses désirs et sa destiné, qui se pose des questions à la fois sur lui-même et sur les autres.
On retrouve ici les personnages du premier tome, et plus généralement ceux de la série Kushiel. Pour mon plus grand bonheur !
Une fois n’est pas coutume, je me suis plongée avec délice dans cet univers que j’ai l’impression de retrouver chaque été comme si je retrouvais de bons amis dans un camping. Les aventures racontées ici sont développées, complexes, mais sans jamais être incompréhensibles. On entre dans la tête des personnages et leurs motivations sont crédibles. Ce monde réécrit par Jacqueline Carey est calqué sur le notre mais avec une ambiance plus médiévale. Le tout saupoudré de sensualité. J’aime beaucoup.
Imriel est un personnage attachant, qui parvient à rendre les autres personnages attachant. On est influencé par ses choix et on finit pas s’émouvoir de tout ce qui le touche.
Au niveau du scénario, l’histoire est longue, si bien qu’il faut beaucoup de temps pour comprendre où l’auteure veut nous amener, mais quand on y parvient, cela semble être un cheminement évident. Comme d’habitude on part de loin mais c’est volontaire, et lorsque le voyage se termine, on aimerait poursuivre encore et encore.
Je suis triste à l’idée qu’il ne me reste qu’un tome à lire. Quitter Imriel l’année prochaine sera aussi déchirant que lorsque j’ai dû quitter Phèdre. Mais encore plus car là je sais qu’il n’y a rien derrière et que je ne le retrouverai pas (Jacqueline Carey a écrit une troisième trilogie qui se déroule plus de 100 ans après celle-ci et n’a pas été traduite en français pour le moment). Cela fait donc 5 ans que cette aventure a commencé pour moi et je me rapproche de la fin avec ce tome de milieu de série. Je me demande comment cela va se terminer et j’aimerais que cela ne finisse jamais.
Jacqueline Carey fait partie de ses auteurs dont j’aimerais égoïstement qu’ils passent tout leur temps à produire des textes, encore et encore, pour le plaisir de m’y plonger.
Si vous avez aimé le style sensuel, immersif et efficace des précédents opus, vous aimerez encore plus celui-ci, qui est encore plus émouvant et romantique. Je vous défie de ne pas avoir les larmes aux yeux au moins une fois, et de ne rien ressentir à la lecture de ce titre.
Une fois de plus, Jacqueline Carey nous offre un véritable bijou de littérature. Un de ces romans plein de personnages qui vous toucheront et que vous n’oublierez jamais.

Pour qui : les lecteurs qui ont au moins lu le tome 1, ceux qui aiment les personnages forts, les intrigues extraordinaires, les cours et royaumes, le pouvoir et la sensualité.

Les + : des personnages marquants, un roman dans la continuité des précédents, un style toujours aussi immersif et efficace, une intrigue incroyablement complexe et simple à la fois

Les – : l’histoire est peut-être un peu longue à se mettre véritablement en place.

Infos pratiques
Poche: 918 pages
Editeur : Milady (22 janvier 2016)
Collection : FANTASY
Langue : Français
ISBN-10: 2811216472
ISBN-13: 978-2811216474

« Entrées précédentes