Archives des étiquettes : avis

Le phare au corbeau, de Rozenn Illiano

Rozenn Illiano, Le phare au corbeau (tome 1 de la série Magie Grise, éditions Critic)

Agathe et Isaïah sont exorcistes. Leur job ? Aider les vivants à se débarrasser d’esprits coincés du mauvais côté de la barrière. Un exercice dans lequel ils sont doués mais pas experts, c’est pourquoi ils se limitent à des cas à leur niveau.
Jusqu’au jour où, pour payer leurs factures, ils acceptent un cas a priori ordinaire en Bretagne.
Mais sur place, beaucoup de choses ne collent pas. Pourquoi Agathe éprouve-t-elle cette sensation étrange ? Pourquoi est-ce si difficile de faire venir l’esprit ? Pire, pourquoi n’arrivent-ils pas à s’en débarrasser en dépit de leur travail ?
Et surtout, pourquoi ont-ils l’impression que tout le village leur est hostile ?

D’abord attirée par la sublime couverture que je ne me lasse pas de regarder, j’ai ensuite été convaincue qu’il me fallait cet ouvrage parce qu’on y parle fantômes et exorcisme.
Il ne pouvait donc que me plaire, a priori.
Hé bien oui !
Il faut dire que le roman avait plutôt intérêt à être agréable car la lecture s’annonçait longue avec ses 380 pages écrites en tout petit.
Je ne connaissais pas cette autrice et j’ai beaucoup aimé ce roman. Il s’agit incontestablement d’un roman d’ambiance. On y trouve essentiellement des paysages bretons et l’ambiance d’un petit village en bord de mer.
J’ai été happée, enthousiasmée par cette lecture au style fluide et agréable.
Les personnages sont travaillés et originaux, le duo se complète bien. On sent que l’autrice s’est beaucoup investie dans Agathe, notamment lorsqu’elle parle du syndrome de l’imposteur. Les protagonistes qui doutent d’eux ont de bonnes raisons de le faire, selon eux. Mais le lecteur verra qu’un point de vue externe relativise beaucoup de choses.
Les exorcismes sont crédibles et bien proposés. J’ai apprécié lire ces scènes que l’on ne trouve pas beaucoup en littérature fantastiques. En effet, les fantômes sont assez rares, contrairement aux sorcières, démons et autres goules.
Personnellement le fantôme est une des créatures que je trouve les plus intéressantes et je n’ai pas été déçue par le traitement qui est proposé ici.
Les enjeux se tiennent et tout est bien ficelé. J’ai été un peu moins emballée a partir du moment où on commence à avoir des flashback. Certes ils permettent d’en savoir plus sur l’histoire présente, mais j’ai aussi trouvé qu’ils la rendaient un peu plus confuse et surtout que leur construction était un peu faible (je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais il m’a semblé que les origines évoquées pour expliquer la colère des spectres du phare étaient un peu « faciles », ou du moins pas proportionnelles à la colère des fantômes, et que l’intrigue part un peu dans toutes les directions ce qui l’affaibli).
Néanmoins, j’ai passé un bon moment avec cette lecture. C’est original, moderne, intéressant et bien écrit. Comme je le disais, l’autrice nous propose un roman d’ambiance. Le phare est ici un personnage à part entière et on sent le village se refermer peu à peu sur les protagonistes. Une partie de l’intrigue se déroule au coeur d’un manoir avec son phare et on se sent oppressé comme les personnages, on a peur de ce que l’on va trouver au détour de chaque porte, chaque couloir.
En plus, l’objet livre en lui-même est beau, ce qui ne gâche rien.
Ce n’est pas le premier roman de Rozenn Illiano mais c’est celui avec lequel je découvre sa plume et il m’a donné envie d’en lire plus. Le phare au corbeau se termine par une fin ouverte qui laisse présager une suite. Je la lirai avec plaisir.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les fantômes, les ambiances à huis-clos, la bretagne et les récits originaux

Les + : un style fluide, une ambiance particulière et oppressante, des personnages originaux, une mythologie magique que l’on ne trouve pas souvent en littérature fantastique.

Les – : l’intrigue part un peu dans toutes les directions lorsqu’on essaie de nous expliquer les origines du village et des spectres, la colère des jeunes femmes semble disproportionnée par rapport aux éléments d’origines qui apparaissent comme « un peu faciles ».

Infos pratiques
Broché : 382 pages
Editeur : Critic (22 août 2019)
Collection : Fantasy
Langue : Français
ISBN-10 : 2375791274
ISBN-13 : 978-2375791271

Publicités

Kadath, quatre quêtes oniriques de la cité inconnue, collectif

Kadath, quatre quêtes oniriques de la cité inconnue, de David Camus, Mélanie Fazi, Raphaël Granier de Cassagnac et Laurent Poujois (one shot, éditions Mnémos)

Quatre auteurs proposent une plongée à travers l’histoire et les rues de Kadath, la cité onirique créée par H.P Lovecraft.

J’ai coutume, lorsque je chronique des recueils de nouvelles, de parler de chaque texte séparément. Cela me semble plus simple et chaque auteur peut ainsi avoir un retour sur son propre texte.
Or, ici, je n’ai pas réussi à le faire.
Le livre est en effet très homogène et se lit comme une seule oeuvre, finalement. En tout cas, c’est l’impression que j’ai ressenti à la lecture.
Ce livre était dans ma PAL depuis longtemps puisque je l’ai eu lorsque j’ai participé à la campagne Ulule sur Clark Ashton Smith, en 2016. Jusqu’à présent, j’avais plusieurs fois eu envie de m’en saisir pour découvrir l’univers d’HP Lovecraft, et aussi parce que j’aime les ouvrages en milieu urbain ou fermés, mais d’autres lectures m’en avaient tenues éloignées.
Finalement, après la fin de ma lecture, je reste mitigée et me demande si le livre n’aurait pas dû rester encore un peu dans ma pile à lire.
En effet, j’ai pris cet ouvrage comme une initiation à l’univers de Lovecraft, dont je ne connais qu’une nouvelle lue bien avant l’ouverture même de ce blog (il s’agit de la nouvelle Celui qui chuchotait dans les ténèbres) et qui m’avait laissé une bonne impression.
Or, la lecture de cet ouvrage a été plutôt pénible.
Pas parce qu’il est mal écrit, non.
Parce qu’il n’est pas à mettre entre les mains des non-initiés, justement. Les gens comme moi, donc.
Moi qui pensais trouver une entrée en matière, une façon d’aborder en douceur l’oeuvre de Lovecraft, ai plutôt eu à lire un recueil destiné justement aux connaisseurs, à ceux qui ont en tête les récits, les mythes, et comprendront les nombreux clins d’oeils faits de ci de là par les auteurs.
Ainsi, Kadath et ses textes m’ont fait penser à du Lewis Carroll dans son aspect onirique, parfois absurde. J’avais l’impression de me promener au Pays des Merveilles. On passe d’un lieu à l’autre, d’une chose à l’autre, sans la logique que l’on connaît sur notre planète.
Et je me suis perdue.
Ma lecture a été laborieuse parce qu’une fois compris l’aspect onirique, l’univers en lui-même m’est resté fermé. Je suis restée sur le pallier, sans entrer en profondeur.
Oh, sans doute les textes étaient-ils profonds, mais comme je l’ai dit, ils sont à mon sens écrits par des connaisseurs, pour des connaisseurs.
Alors j’ai passé beaucoup de temps à lire des scènes qui m’ont laissées de marbre, à ne pas saisir les références ni les clins d’oeils. Et à me sentir nulle.
Certes, l’ouvrage propose aussi des articles pour étoffer cet univers (on trouve notamment des informations sur les quêtes, les dieux, les rêves), mais il m’en fallait plus pour saisir les subtilités de l’ouvrage.
Les plumes sont oniriques, jolies, poétiques, mais ce qu’elles écrivent ne m’ont pas emportée tout simplement parce que le texte ne m’était pas destiné. Les auteurs se sont fait plaisir et doivent être des lecteurs assidus du maître, mais ce n’était pas mon cas.
Dommage pour moi.

Pour qui : incontestablement les initiés et habitués de l’univers et du style de Lovecraft.

Les + : de jolis textes bien écrits, oniriques, qui rappellent le pays des merveilles de Lewis Carroll, l’ouvrage est augmenté d’articles introductifs intéressants mais néanmoins insuffisants pour les profanes dans mon genre.

Les – : Des textes aux clins d’œils et références trop précises pour être saisis par les non initiés de l’oeuvre de Lovecraft.

Infos pratiques
Broché : 288 pages
Editeur : MNEMOS (4 mai 2016)
Collection : OUROBORES
Langue : Français
ISBN-10 : 2354083521
ISBN-13 : 978-2354083526

« Entrées précédentes