Archives des étiquettes : vampire

Mort de peur, de Charlaine Harris – La communauté du sud 11

Mort de peur, de Charlaine Harris (tome 11 de la série La communauté du sud, éditions J’ai Lu)

Lorsqu’une mystérieuse ombre met le feu au Merlotte, Sookie sait que les choses vont empirer. Oui, c’est possible. Quelqu’un semble en vouloir non seulement au bar de Sam, mais surtout à sa serveuse la plus étrange.
Sans parler du fait que la famille Pelt fait son retour, Sookie aura de bonnes raisons de ne pas être tranquille.
Autrement dit : d’avoir peur.

J’ai déjà évoqué le fait que certain tomes sont statiques et font office de remplissage. Ce n’est pas le cas de celui-ci, dans lequel il y a de l’action et avance l’histoire principale.
Certes, il n’y a rien de transcendant et je me demande toujours où veut en venir Charlaine Harris, puisque la série est bientôt terminée. Quelles résolutions vont faire avancer l’ordre du monde après la fin de la série par rapport à son début ? Pourquoi arrêter la série dans 2 tomes et pas plus ? Cette curiosité me pousse à lire chaque numéro avec un peu plus d’intérêt.
Pour ce qui est de ce tome 11, on ne sent pas que la fin est proche. Il s’agit d’un tome riche en rebondissements dans lequel on retrouve à peu près tous les héros habituels et à qui il arrive des aventures.
Sookie va subir un changement assez radical et très important pour la suite. Bien qu’elle soit toujours aussi naïve, j’ai comme toujours pris plaisir à la retrouver et la voir se débattre avec son humanité dans un environnement qui l’est de moins en moins.
Pour une fois j’ai trouvé que le livre portait bien son titre. La peur est présente tout au long de l’histoire et pour des raisons variées. Néanmoins, c’est une notion importante qui reste en toile de fond durant toute l’intrigue. On dirait presque que la peur a été traitée comme le thème de ce nouveau tome.
Cela apporte des scènes intéressantes de tension entre les personnages, ou même avec l’environnement.
Comme toujours le côté « enquête » n’est pas très développé et il ne faut pas s’attendre à un roman d’investigation ou d’enquête policière comme on peut notamment en lire dans les premiers tomes d’Anita Blake. Les héroïnes et leurs histoires n’ont rien à voir.
Néanmoins, les lecteurs qui ont tenus jusque là et ont dont traversé des tomes plats et insipides ne pourront que retrouver du souffle et un élan d’intérêt avec ce tome. J’ai pris plaisir à me plonger dans cet univers américain, un peu naïf et suranné de Bon Temps (les romans ont été écrit au début des années 2000 et je suis toujours étonnée de voir un texte qui ne parle quasiment pas d’internet et de nouvelles technologies même si Charlaine Harris essaie d’intégrer à son intrigue des événements de la vie réelle, comme l’ouragan Katrina de 2005. Cela semble si improbable aujourd’hui, avec le bond technologique opéré depuis 2006…)
Quoi qu’il en soit l’envie de découvrir le suivant est là à la fin et je me demande ce que nous réserve l’autrice pour la suite et quasi fin de sa série.

Pour qui : les lecteurs qui aiment la série et attendent un tome plus dynamique où l’intrigue avance vraiment.

Les + : on retrouve les personnages habituels, l’intrigue avance car des éléments importants viennent changer le cours des choses, Sookie connaît des changements.

Les – : même si j’ai apprécié le livre, je dois avouer qu’il ne m’en reste pas grand chose après quelques jours. J’ai déjà presque tout oublié. Les tomes se suivent et se ressemblent malgré tout.

Infos pratiques
Poche : 348 pages
Editeur : J’ai lu (8 janvier 2012)
Collection : SEMI-POCHE
Langue : Français
ISBN-10 : 2290037141
ISBN-13 : 978-2290037140

Publicités

L’éveil (Chronicles T1), de Dario Alcide

L’éveil, de Dario Alcide (tome 1 de la série Chronicles, éditions Farence Corp)

Vénus est une jeune femme adoptée au caractère bien trempée. Soldat d’élite, elle aime la violence et la bagarre. Un jour, alors qu’elle se réveille au milieu des cadavres de son unité, elle comprend qu’elle aussi est morte dans la mission. Sauf qu’à la différence des autres, elle vient de se relever.
Si elle ne comprend pas ce qui se passe au départ, sa mère adoptive va très vite lui révéler sa vraie nature et les raisons de son retour sur Terre.

Nouveau titre de l’auteur Dario Alcide (après Farence, Pentacle ou encore l’original Kereban), il s’attaque cette fois à une nouvelle forme de récit avec ce premier texte mettant en scène des vampires.
Nous faisons très rapidement la connaissance du duo principal mère/fille en Vénus et Rose, deux femmes aux vies tumultueuses.
Si l’ouvrage est plutôt bien écrit, j’ai trouvé qu’à l’image de ses principaux protagonistes, il manquait de chaleur et d’humanité.
En effet, l’auteur insiste beaucoup sur le fait que Vénus effectue ses actions avec froideur, sans émotion, ou encore avec violence. On nous dit dès le départ que Rose parle de manière uniquement factuelle et se fiche de sa fille.
Vénus (dont le prénom ne correspond donc pas du tout à sa personnalité) est même plutôt vulgaire quand elle s’exprime. J’imagine que l’effet recherché était de rendre ces femmes « fortes » ou « badass », mais ce que ça a provoqué chez moi est un rejet plutôt rapide. Au point que leurs aventures ne m’ont fait ni chaud ni froid, contrairement par exemple à une Néa dans la saga Néachronical de Jean Vigne. Le personnage de Vénus m’a d’ailleurs beaucoup fait penser à Néa mais en plus froid et beaucoup moins attachant. Les deux auteurs doivent avoir visé le même objectif mais avec un résultat différent et je vous invite à me donner votre avis sur le sujet dans les commentaires si vous avez lu les ouvrages.
Ici l’histoire se déroule en 2001 et très vite je me suis demandée si le 11 septembre allait être évoqué. Il l’est, et le livre présente une explication pour cette tragédie, mais sans s’attarder dessus.
Ce que je regrette, ce sont les facilités scénaristiques. La LOTUS (dont on ne sait jamais ce que signifie ce sigle) a l’air tellement toute puissante que cela annule de fait les autres forces en présence.
J’avoue ne pas avoir totalement compris leur objectif, ni l’intérêt de la prophétie évoquée. Plusieurs arcs narratifs m’ont ainsi parus un peu faciles, ou flous. Probablement parce qu’il s’agit d’un tome 1 mais globalement l’ensemble m’a laissé sur ma faim.
J’aurais aimé en apprendre d’avantage sur le personnage de Joseph ou les autres membres vampires mais le titre pose des bases sans trop approfondir pour l’instant. Je n’ai pas ressenti d’amitié ou d’attirance particulière entre Vénus et Joseph (Vénus est imbuvable avec tout le monde, en fait).
L’auteur s’est démené pour construire une intrigue où les rebondissements et l’action sont présents. Cela fonctionne bien de ce côté là car nous passons rapidement d’un lieu à l’autre et d’une date à l’autre. Un grand nombre de personnages parsèment le récit et il ne fait aucun doute que l’auteur a prévu d’étoffer son intrigue dans les tomes suivants. On trouve un cocktail aux multiples ingrédients de séries télés tels que le FBI, une organisation secrète, un labo, des tueurs à gages sanguinaires, une prophétie, des vampires…
Pour autant, tout comme les personnages, je n’ai pas ressenti beaucoup d’émotions non plus à la lecture de ce titre et c’est ça été un regret lorsque j’ai fermé le livre.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires de vampires et les histoires policières.

Les + : Une histoire vampirique qui mêle faits réels et fiction.

Les – : Le manque de chaleur et d’humanité des personnages peut laisser le lecteur en dehors de l’intrigue.

Infos pratiques
Broché: 336 pages
Editeur : Farence Corp. (10 juin 2019)
Collection : Chronicles
Langue : Français
ISBN-10: 2956540556
ISBN-13: 978-2956540557

« Entrées précédentes