Archives des étiquettes : tome 1

Poison, de Sarah Pinborough

Poison, de Sarah Pinborough (tome 1 de la trilogie Contes des Royaumes, éditions Milady)

Lorsque le roi repart sur le champ de bataille, Lilith, désormais seule à la tête du royaume, va mener la vie dure à celle qu’elle hait plus que tout : Blanche-Neige. Cette princesse si belle et généreuse qu’elle en est aimée de tous est une menace. Très vite, Lilith en est sûre : Blanche-Neige doit mourir.
Poison revisite le conte de Blanche-Neige.

A première vue ce petit texte a tout pour plaire. Présenté comme une réécriture moderne du conte des frères Grimm, l’accent est mis sur la méchante reine. Il y avait de quoi faire !
Malheureusement, ce qui devait être un fruit acidulé et doux n’est qu’une pomme empoisonnée.
C’est peu de dire que j’ai été déçue à cette lecture. Heureusement elle fut rapide.
C’est simple : tout est cliché dans ce roman. Du prénom de la méchante reine (Lilith) à la personnalité de Blanche-Neige, il n’y a, à mon sens, rien à sauver.
Le texte dégouline de niaiserie et ne revisite rien. La méchante reine est méchante, point. Et tant pis si son acharnement et ses motivations semblent disproportionnées et digne d’une hystérique. La reine est décrite comme jeune et belle, tout comme Blanche-Neige. La seule différence est qu’on nous explique que Blanche-Neige est aimée de tous et pas la reine. En conséquence, la reine décide de semer la terreur pour se faire aimer… sérieusement ? Cela est si peu crédible que rien de ce que fait la reine ne paraît logique. Elle n’est dans le royaume que depuis 4 ans mais avant que l’auteur insiste sur le fait qu’elle est méchante, le lecteur ne s’en rend pas compte. Je l’ai même plutôt appréciée, au début. Alors pourquoi subitement essayer de tuer Blanche-Neige et devenir odieuse avec le peuple ? Elle ne l’était manifestement pas avant. Ce revirement de situation au début du livre est si faible qu’il n’y a aucune crédibilité. Si la reine avait été âgée j’aurais pu comprendre qu’elle en veuille à Blanche-Neige d’être encore jeune et fraîche. Mais là on nous explique qu’elle est tout comme Blanche-Neige, sauf qu’elle est moins aimée… Peut-être parce qu’elle est encore « nouvelle ». Bref, je n’y ai pas cru une seconde.
Le personnage de Blanche-Neige est elle non plus peu crédible. D’abord dépeinte d’une candeur et d’une bonté à vous donner la nausée tant c’est mièvre, elle bascule complètement dans le dernier tiers du roman pour devenir une sorte de succube assoiffée de sexe. Mais… pourquoi ? Rien ne laissait présager cette personnalité. A aucun moment l’auteur n’a introduit des éléments pouvant laisser penser que derrière cette oie blanche se cachait un loup. Le baiser au chasseur ? Bof, et en plus cela arrive tard. Et c’est tout. J’ai l’impression d’avoir compris que Blanche-Neige offre sa virginité au chasseur mais je n’en suis même pas sûre, d’autant plus qu’à la fin du roman elle est présentée comme très expérimentée donc ce n’est pas une fois qui fera la différence.
Le prince est décevant de niaiserie également.
Je m’attendais à une réécriture vraiment moderne, avec des personnages aux préoccupations solides, actuelles. Pourquoi pas une intrigue placée à notre époque ? Ou au moins à l’époque originale mais avec des personnages aux préoccupations de l’époque, mais crédible.
Grosse déception pour ce premier tome. Etant donné le fait que j’ai achet la trilogie d’un coup lors d’une opération numérique, je vais lise la suite. Cela me permettra de voir s’il s’agit d’un accident de parcours ou d’un désintérêt réel pour la plume de cette auteure.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les contes et n’ont pas peur de relire une histoire mainte fois exploitée.

Les + : de bonnes idées et une jolie couverture.

Les – : les personnages ne sont pas crédibles, leurs motivations non plus. Le texte est assez insipide et on s’ennuie. La construction du texte semble assez hasardeuse et l’histoire n’a finalement que peu d’intérêt.

Infos pratiques
Broché: 240 pages
Editeur : Bragelonne (21 mars 2014)
Collection : FANTASY
Langue : Français
ISBN-10: 2811211624
ISBN-13: 978-2811211622

Publicités

La Conspiration d’Umbrella, Resident Evil 1, de SD Perry

La Conspiration d’Umbrella, de SD Perry (tome 1 de la série Resident Evil, éditions Milady)

Les STARS de Raccoon City sont une équipe de militaires d’élite dont la mission est de venir en aide aux populations civiles.
Juillet 1998. Des meurtres inquiètent les autorités. Les coupables sont introuvables et les victimes sont découvertes atrocement mutilées. Cannibalisme ? Animal sauvage ? L’équipe Bravo de Raccoon City est envoyée au coeur de la forêt, là où sont localisés les crimes, pour mener l’enquête.
Mais elle disparait à son tour.
Alors l’équipe Alpha entre en jeu sans savoir qu’elle s’apprête à entrer au coeur de l’enfer.

Je suis une grande grande fan de cette série de jeux vidéo (du moins la première génération), et je connais le jeu depuis ses débuts. Inutile de vous dire que ce roman n’a pas été une découverte. En effet, j’ai déjà lu toute la série lorsqu’elle était publiée chez Fleuve Noir il y a de cela plus d’une dizaine d’année.
Or, je me suis replongée avec délice dans ce titre, sous sa forme rééditée parue chez Milady. Autant vous le dire tout de suite : a part la couverture et le prix (qui a augmenté d’une manière frisant l’indécence pour un ouvrage de ce genre), rien n’a changé. C’est en effet la même traduction que chez Fleuve Noir.
J’ai donc retrouvé avec plaisir tout ce qui me plaisait lors de ma première lecture. Et puis après tout ce temps, c’était un peu comme une seconde première fois, non ?
Le style de S.D Perry est toujours aussi fluide. On suit l’histoire du premier jeu sorti en 1997 sur play station. Les situations, les objets, et même les dialogues… il s’agit presque d’un script mais en version romancée. Très pratique pour me remettre en mémoire le décors, les cinématiques… et parfois aider à trouver l’astuce d’un problème dont la résolution vous échappait. Je rejouais le jeu dans mon esprit. L’auteure sait parfaitement recréer l’ambiance, et profite même du roman pour approfondir les relations entre les personnages, et leur personnalité. Ainsi, ils nous apparaissent encore plus réalistes, plus vivants, plus concrets.
Lors de ma première lecture, j’avais adoré cette série de romans et cette relecture (une des rares qu’il m’est donné de faire au cours de ma vie de lectrice) est un bonheur non amoindri. On est au coeur du manoir, avec ses mécanismes, ses pièges, ses clés… il ne manque que les angles de caméras pour avoir tous les ingrédients. On retrouve un mélange de narration et d’articles de presse, de documents manuscrits, comme dans notre progression vidéoludique. Umbrella joue son rôle, à la fois omniprésent et invisible. Les héros sont brillants et les traîtres beaucoup plus sombres.
En cela si le lecteur cherche de l’originalité par rapport au jeu, il n’en trouvera pas ici. Il s’agit plutôt d’un bon moyen pour amener les lecteurs à s’intéresser à un support console, ou l’inverse. La seule différence entre le jeu et le livre est l’introduction du personnage de Trent, le bonus que l’on ne retrouve jamais dans les jeux. Peut-être une manière de permettre à l’auteure de prendre quelques libertés mais sans jamais sortir du chemin tracé par la production et Capcom.
Un roman qui devrait plaire à la fois aux fans, qui retrouveront le plaisir de le jeu préféré, ainsi qu’aux novices qui découvriront avec intérêt cet environnement si particulier, raison du succès de la série.

Pour qui : Les fans et les non connaisseurs du jeu. Les lecteurs qui aiment les ambiances pesantes, gores et étouffantes, pleines de pièges et de mystères.

Les + : On retrouve avec plaisir l’ambiance du jeu, le récit est bien écrit et fluide, les personnages un peu plus approfondis que dans les jeux.

Les – : cela m’arrive rarement de me plaindre de ce critère car cela ne concerne pas l’auteur et le texte en lui-même, mais là le prix de l’ouvrage n’est clairement pas justifié pour une réédition sans modification.

Infos pratiques
Editeur : Milady
Date de parution : 21/08/2014
Collection : Gaming
ISBN : 2811212906

« Entrées précédentes