Tag Archives: yasmine galenorn

Courting Darkness, de Yasmine Galenorn

courting darkness

Courting Darkness, de Yasmine Galenorn (tome 10 de la série Les Soeurs de la Lune, éditions Milady)

Alors que Camille revient des royaumes du nord, elle et ses soeurs sont appelées pour aller à la rencontre d’un étrange phénomène dans un parc. Un portail, semble-t-il.
Le malheureux Chase en fera les frais, basculant de l’autre côté.
Alors que Camille et Delilah entreprenne d’aller le chercher, un plus gros problème encore surgira des ténèbres : Hyto, le père de Flam, est bien décidé à retrouver Camille et à l’enlever pour lui briser le corps et l’esprit. Le cruel dragon blanc n’a jamais supporté le mariage de son fils, et, fou de rage, compte bien anéantir se dernier à travers l’aînée des soeurs D’Artigo.
L’amour et la famille peuvent-ils toujours triompher ?

Ce dixième tome (et dernier édité chez Milady jusqu’à nouvel ordre, snif), est certainement celui que j’ai le plus apprécié de la série.
Yasmine Galenorn sait se renouveler à travers les romans, si bien que la série ne souffre pas de longueur et d’ennui, comme ce peut être le cas chez Laurell K. Hamilton et sa célèbre Anita Blake.
Ici, l’histoire des trois soeurs suit son cours et on découvre Camille en bien mauvaise posture.
J’ai retrouvé dans ce personnage et son histoire beaucoup de similitudes avec Phèdre, de la série Kushiel. La captivité, le fait de dire que se soumettre n’est pas toujours une preuve de faiblesse, l’amour des siens et de la famille, l’érotisme… j’ignore si l’auteur s’est inspirée de l’excellente trilogie de Jacqueline Carey pour écrire ce tome mais j’ai pris beaucoup de plaisir à retrouver le même genre d’ambiance dans ce titre.
On découvre une Camille plus fragile, plus nuancée… Si bien que les scènes de sexe sont beaucoup moins nombreuses que dans les autres tomes qui lui sont consacrées, ce qui les rend d’autant plus fortes. Un autre point que j’ai apprécié.
En revanche, le personnage a tendance à sombrer un peu trop souvent dans la mélancolie, au point de se répéter sur le fait que les soeurs ont vécu de très nombreuses aventures depuis le début de leur histoire (on s’en doute).
A ce propos, je ne conseille pas de lire ce tome sans avoir lu les précédents. Certes il s’agit d’une histoire indépendante, mais elle compte tant de personnages, tant de relations, tant de détails… que vous seriez probablement perdu. La liste des personnages principaux en fin de roman ne vous aiderait pas beaucoup car elle est incomplète.
Mais si vous avez lu les 9 premiers, je ne peux que vous conseiller de lire celui-ci !
Mon seul gros regret est que Milady ne compte pas éditer la suite pour le moment (aux État-Unis, la série compte déjà 18 tomes sortis et 21 sont pour l’instant annoncés sur le site de l’auteure). J’espère avoir à nouveau l’occasion de me plonger dans les histoires palpitantes des soeurs D’Artigo. Cette série, qui se lit comme on regarde les épisodes de la série Charmed, est un plaisir de lecture, léger et divertissant.

Pour qui : Les lecteurs qui ont aimé les premiers tomes et veulent connaître la suite.

Les + : Une ambiance agréable, une plume toujours aussi immersive, une galerie de personnages riches et une histoire qui se renouvelle.

Les – : Le personnage principal a tendance à se répéter à de nombreuses reprises sur son passé par rapport aux précédents tomes.

Infos pratiques
Broché: 442 pages
Editeur : Milady (20 juin 2013)
Collection : Bit-Lit
Langue : Français
ISBN-10: 2811209492
ISBN-13: 978-2811209490

Blood Wyne, de Yasmine Galenorn

blood wyneBlood Wyne, de Yasmine Galenorn (tome 9 de la série Les Soeurs de la Lune, éditions Milady)

Un tueur en série sévit à Seattle. Très vite, la communauté magique soupçonne un vampire d’être à l’origine des crimes.
C’est une nouvelle affaire pour Menolly, la vampire du trio d’Artigo. Mais l’affaire sera plus compliquée que prévue et pour la résoudre, la jeune femme devra compter sur l’aide de singuliers personnages.

Les soeurs de la lune est une des série de Bit-Lit que je suis depuis le plus longtemps, pour ne pas dire que c’est celle dont je possède le plus d’ouvrages (j’ai lu les 9 premiers tomes d’Anita Blake il y a longtemps, avant de me lasser… et j’attends que Mercy Thompson ait encore quelques tomes de traduits pour afficher un tel score).
Livre après livre, je ne me lasse pas de cette histoire mêlant romance torride et action vitaminée.
Des trois soeurs, la vampire Menolly est celle que j’aime le moins. J’ai l’impression que l’auteure aussi car le traitement qui lui est réservé est, à mon sens, moins bon que celui des deux autres soeurs.
Certes, le personnage du vampire possède la contrainte de ne pouvoir évoluer que la nuit, ce qui oblige l’intrigue à se dérouler en partie pendant ce temps (à l’heure où la majorité des institutions et personnes dorment), mais les soeurs de Menolly, Camille et Delilah, tiennent une grande place dans ce récit, à tel point que j’en suis venue à douter qu’il s’agisse bien d’un tome centré sur Menolly.
Comme on le sait, Yasmine Galenorn a pris le parti d’aborder chaque tome du point de vue de l’une des soeurs, sous forme de roulement, si bien que le même point de vue revient tous les trois tomes (logique). Menolly est celle qui a connu son texte en dernier, et cela s’en ressent dans la qualité de l’intrigue.
Chaque livre s’inscrit dans la trame globale de la série, ce qui fait que quand on a 2/3 des personnages qui évoluent en journée, il est plus délicat de rattacher le personnage qui vit la nuit à cette trame principale. Menolly arrive donc un peu à la marge, et traite des cas de meurtres et de vampires uniquement.
Dans ce 9ème tome, elle fait la connaissance de Roman, l’un des fils de Blood Wyne, la vampire originelle. Tout un programme. Bien qu’intéressante, cette liaison, sortie un peu de nulle part (on n’avait jusqu’alors jamais abordé l’origine des vampires, il me semble, mais je peux me tromper) est trop grosse pour être véritablement crédible.
A vrai dire, ce qui me fatigue un peu dans la série, c’est la multitude d’amants des trois soeurs. A la longue je m’y perds un peu, et j’ai l’impression que tout le monde les veut et personne ne leur résiste. Pourquoi Menolly tirerait-elle son épingle du jeu dans tout le monde des vampires ? Ce n’est pas une ancienne, et elle n’a pas réalisé d’exploit qui mérite que l’on veuille absolument l’épouser pour devenir une Reine.
Il faut noter que le titre laisse plus de place à l’action et contient moins de scènes de sexe que les autres (là encore je pense que c’est parce que ce personnage n’a pas la préférence de l’auteur). C’est un bon point, bien que la résolution de l’intrigue soit décevante.
On ne voyait pas arriver la chute parce qu’il était impossible de la voir avant qu’on nous informe du nom du meurtrier sur un coup de fil.
Je pensais que l’introduction d’un nouveau personnage en début de roman aurait également plus de conséquence sur l’histoire, mais cela n’a servi à rien dans ce tome et il faudra attendre 3 tomes avant de connaître la suite.
Malgré ces défauts, j’ai encore une fois passé un bon moment à lire ce livre.
Le style léger permet de le lire entre deux lectures plus épaisses ou plus grave, pour se divertir après des journées épuisantes. Je le répète à chaque chronique mais cette série ressemble beaucoup à la série Charmed, et les livres se lisent comme on regarderait un épisode de cette série.
Agréable sans être transcendent.
A conseiller si vous avez déjà lu les précédents car malgré la présence d’une liste des personnages principaux (trop imprécise et incomplète à mon goût) et d’un glossaire, vous risquez de vous perdre dans les méandres de l’intrigue et des relations inter-protagonistes.

Pour qui : les lecteurs qui ont lu les précédents tomes, ceux qui aiment les histoires de sorcières, de créatures démoniaques et les intrigues relationnelles.

Les + : Une lecture toujours légère et plaisante, idéal pour se détendre. Un style qui se lit bien, et des personnages attachants.

Les – : Le personnage de Menolly est cependant un peu moins intéressant que les autres et son histoire ne tient pas toujours bien la route. La résolution de l’enquête est trop simple, presque simpliste, et l’introduction en début d’ouvrage d’un nouveau personnage n’apporte rien.

Infos pratiques
Broché: 402 pages
Editeur : Milady; Édition : Milady (21 février 2013)
Collection : Bit-Lit
Langue : Français
ISBN-10: 2811208984
ISBN-13: 978-2811208981

« Articles Précédents