Archives des étiquettes : livre de poche

Coeurs Artificiel, de Laura Lam

Coeurs Artificiels, de Laura Lam (one shot, éditions du Livre de Poche)

Tila et Taema sont jumelles, anciennes soeurs siamoises séparées depuis une dizaine d’années à qui on a greffé un coeur artificiel.
Elles pensaient être liées depuis toujours, et que rien, pas même un faux coeur, ne pourrait les séparer vraiment.
Sauf qu’un jour, Taema reçoit chez elle sa soeur, paniquée, dont le manteau est ensanglanté. Elle est aussitôt arrêtée pour meurtre.
Taema ne pensait pas qu’il y avait des secrets entre elles, et pourtant… Elle va devoir se lancer dans une incroyable aventure pour découvrir la vérité et sauver celle qu’elle pensait être son double.

Je vous avoue que je n’ai pas vu l’intérêt de baser l’essentiel sur livre sur la notion du coeur artificiel, ce dernier n’apportant pas grand chose à l’histoire, finalement. Il aurait pu s’agir de deux vrais coeurs transplantés sans que cela ne modifie quoi que ce soit, peut-être même que cela aurait pu apporter un plus à l’histoire des jumelles.
Néanmoins, Coeurs Artificiels est un bon roman, une intrigue policière dans un monde futuriste où les évènements s’enchaînent de manière dynamique.
J’ai bien aimé le traitement des deux soeurs. Ce roman choral n’est pas rébarbatif car chacune des deux soeurs apporte quelque chose. Taema narre les éléments de l’histoire, tandis que Tila écrit un journal pour raconter l’histoire des siamoises lorsqu’elles vivaient dans la secte de Mana-Ma.
Ce qui est intelligent, c’est d’avoir noué l’ensemble. Rien n’est laissé au hasard dans le roman et les lecteurs les plus perspicaces pourront sans doute dénouer quelques intrigues avant les personnages.
Quoi qu’il en soit il s’agit d’une lecture palpitante et intéressante, comme toutes celles que j’ai pu lire parue aux éditions du Livre de Poche.
A la différence, peut-être, que ce titre là aborde des sujets plus graves que les autres que j’ai lu. On y parle en effet relation au corps, orientation sexuelle (les deux soeurs avouent être bisexuelles mais finalement les relations entre les personnages restent hétéro, ce qui apparaissait comme une originalité ne s’éloigne donc pas trop des clichés), meurtre, drogue… des sujets qui dénotent par rapport à ce qui se lit habituellement. C’est une bonne chose.
Les héroïnes sont ici âgées de 26 ans et il me semble que c’est un peu plus âgé que ce que l’on peut lire habituellement dans ce genre de littérature. J’ai apprécié la prise de risque avec ce texte osé et un brin complexe qu’il vous faudra lire attentivement pour ne rien laisser échapper.
Il est suffisamment épais pour que l’on s’attache aux personnages. J’ai particulièrement apprécié les deux soeurs, dont je ne saurais dire vers laquelle va ma préférence car elles sont vraiment mise sur un pied d’égalité. Là où l’une n’est pas, elle apparaît tout de même en filigrane, si bien qu’il n’y a pas de déséquilibre et que le lecteur ne peut pas avoir réellement de préférence.
Aussi, l’histoire se déroule dans un environnement futuriste, mais pas trop. On apprend qu’une grande catastrophe a eu lieu à San Francisco des années avant (probablement le fameux « Big One »), et cela a eu des impacts sur la vie de la population. L’auteur nous emmène dans le côté sombre de la ville, là où circule la drogue et où des femmes vendent leurs services. L’ensemble est bien ficelé et crédible. On n’est pas dans le tapage ou le vulgaire. Jamais. Les choses sont dépeintes avec justesse.
On est donc dans de la science fiction, mais pas trop. Les préoccupations des habitants sont à peu près les mêmes que les nôtres et on se projette sans peine dans cet univers.
Un roman qui sort des sentiers battus et que j’ai découvert avec plaisir, mais qui aurait pu être poussé encore plus loin grâce à deux trois éléments pourtant traités.

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires qui sortent des sentiers battus, les histoires policières et mystérieuses, les duos de jumeaux.

Les + : une histoire originale avec plein de bonnes idées. Une écriture chorale intéressante et jamais lassante, du rythme, des personnages attachants.

Les – : Le livre semble tourner autour des « coeurs artificiels » mais cela n’est pas très utile dans l’histoire. Aussi, certaines thématiques abordées auraient pu être poussées plus loin pour se démarquer complètement des romans actuels.

Infos pratiques
Pages : 504 pages
Date de parution: 14/06/2017
Editeur d’origine: Bragelonne
EAN / ISBN: 9782253132998

Publicités

La révolte des omégas, de Francesca Haig

La révolte des omégas, de Francesca Haig (tome 2 de la série Le Serment Incandescent, Le livre de Poche)

Après les terribles épreuves de la forêt et de l’île, Cass s’est enrôlée dans la Résistence. Elle est de plus en plus convaincue qu’un autre futur est possible : celui où Alpha et Oméga vivront en paix et en harmonie. Mieux : il n’y aura plus d’alpha et d’oméga, juste des individus libres et égaux. Utopiste ?
C’est pourtant avec des idées de ce genre que le monde avance.
Entourée des jumeaux Zoe et Piper, Cass devra panser ses blessures, oublier Kip, et aller de l’avant. Sauf que pour avancer, elle n’aura pas d’autre choix que de se plonger dans le passé.

J’avais beaucoup aimé le premier tome Le Serment Incandescent , et espérais lire rapidement la suite. Je vous le dis tout de suite : cette suite m’a autant plus que le premier tome.
On y retrouve en effet les protagonistes du premier opus et l’auteur parvient à nous recontextualiser assez rapidement le fil des événements. Ainsi, même si le temps a passé et que j’ai lu bien d’autres livres depuis le premier, j’ai pu me replonger en quelques pages dans ce qui s’était passé avant.
Francesca Haig poursuit le développement de son univers post-apocalyptique et on en apprend plus sur la vie des humains après le grand feu (on comprend qu’il s’agit d’un feu nucléaire). Les révélations faites dans ce tome sont crédibles et inattendues. C’est un plaisir que de suivre les aventures de Cass, un personnage que j’aime particulièrement. Je l’ai déjà dit dans ma chronique du premier tome mais je vais le redire car c’est encore vrai ici : elle me fait beaucoup penser à l’héroïne de Feed, de Mira Grant. Son caractère indépendant, sa capacité à prendre les choses sur elle, une sorte d’innocence perdue qu’elle doit supporter malgré elle sans faillir. Une héroïne forte et marquante. Le poids des épreuves qu’elle endure se fait sentir de pages et pages et la gravité du roman va crescendo. Les scènes s’enchaînent avec fluidité. L’ensemble est très visuel et fait penser à un jeu vidéo où les méchants apparaissent par séquences avant de disparaître sans que l’on n’ait rien pu faire, pour revenir plus tard.
Les idées développées dans ce tome sont prenantes, à tel point que j’ai lu ce roman d’un trait. Impossible de le lâcher une fois dedans, tant ce concept de jumeaux liés à la vie à la mort me plait.
Ce que je déplore, en revanche, c’est la facilité du destin par moment. Les personnages semblent avec la chance de leur côté, quitte à ce que cela gâche un peu le suspense (je pense notamment à une scène de bataille). Aussi, je me suis posée la question de la langue et de sa compréhension lorsque les personnages trouvent des documents anciens. Mis a part un vocabulaire inconnu (et pour cause : les choses dont il est fait mention n’existent plus), les personnages n’ont pas l’air d’avoir de problème pour comprendre ce qui est écrit. Or, je me suis dit qu’en 400 ans, non seulement une langue évolue (pourriez-vous lire du français manuscrit des années 1600 et tout comprendre, vous ?), mais en plus rien ne prouve que les nouveaux humains, les Surfaciens, aient parlé la même langue que leurs ancêtres. J’aurais trouvé intéressant que cette question du déchiffrage se pose. Certes cela aurait considérablement rallongé l’ouvrage (on ne peut pas traduire une langue inconnue du jour au lendemain), mais aurait été à mon avis très intéressant. Car en l’état, cela m’a donné l’impression évoquée ci-dessus à savoir que le hasard est généreux avec nos héros.
Mis a part ce fait, je me suis attachée aux personnages et me suis surprise à éprouver à peu près tous les sentiments possibles pour eux. On frissonne, on a peur, on est triste… leur sort ne peut pas laisser le lecteur indifférent.
Et la fin de l’ouvrage non plus, prometteuse d’une suite toute aussi passionnante. J’ai déjà hâte.

Pour qui : Les lecteurs qui aiment les histoires de jumeaux et qui ont lu le premier tome. Ceux qui cherchent une histoire originale et jamais lue, les personnages forts.

Les + : Un style immersif, des personnages attachants, une suite à la hauteur du premier tome et une fin qui donne envie de lire le tome suivant.

Les – : le hasard est un peu trop généreux avec les héros et je me suis posée des questions au sujet des différents langages utilisés.

Infos pratiques
Pages : 416 pages
Date de parution: 12/04/2017
EAN / ISBN: 9782253183716

« Entrées précédentes