La Baby-Sitter, de Gudule

la-baby-sitter

La Baby-Sitter, de Gudule (one shot, éditions Bragelonne)

Une baby-sitter est chargée de s’occuper de deux jumeaux le temps d’un week-end. Si au début tout se passe bien, la jeune femme va rapidement sombrer dans la folie. En cause ? Les nombreux contes que lui demandent de raconter les enfants…

Je ne connais absolument pas la plume de Gudule, dont le nom ne m’est que vaguement familier.
La Baby-Sitter est donc le premier roman que je lis de cet auteur. Un texte assez court qui se lit rapidement et avec beaucoup d’intérêt. L’histoire se tourne vers le genre de l’horreur, à la manière d’un Chair de Poule (R.L Stine). Si comme moi vous étiez fan de ces romans étant petits, vous ne pourrez que vous prendre à la lecture de ce texte. Il est plus mature qu’un Chair De Poule dans la mesure où il est sanglant et où l’horreur est décrite avec plus de détails et de précision.
Certes, il souffre de quelques longueurs lorsque la baby-sitter raconte des histoires que, finalement, nous connaissons tous. Les nombreux contes que l’on a lu ou vu grâce à leur interprétation par Disney, sont largement étalés dans le récit. Si bien que je me suis un peu lassée en me demandant parfois si l’auteur ne voulait pas simplement rallonger un peu son texte par le moyen d’une redite populaire.
Pourtant, l’intrigue reste intéressante et l’envie d’en savoir plus m’a poussé à tourner les pages. L’auteur nous présente une situation ordinaire et la fait rapidement basculer dans l’horreur, la situation allant crescendo.
Les quelques personnages ne sont pas très fouillés mais suffisamment pour susciter l’intérêt. J’avoue sans honte avoir apprécié cette baby-sitter torturée par un passé resurgit d’un tiroir.
En bref, j’ai passé un bon petit moment pendant mes vacances à lire ce texte.

Pour qui : les lecteurs nostalgiques de leurs années « Chair de Poule ».

Les + : Un récit intéressant et captivant, rythmé, qui se lit vite.

Les – : Des longueurs lorsque la baby-sitter raconte les contes, et certaines réactions des parents manquent parfois de crédibilité.

Infos pratiques
Nombre de pages de l’édition imprimée :
 111 pages
Editeur : Bragelonne
Édition : 1 (5 janvier 2011)

 

Publicités

2 Commentaires

  • Je connais davantage Gudule pour ses livres jeunesse, celui-ci à l’air tentant 🙂
    Bonne journée (j’espère te revoir bientôt)

    J'aime

    • Pour ma part j’ai totalement découvert cette auteure. Après quelques renseignement j’ai effectivement vu qu’elle sévit plutôt côté « jeunesse », d’où mon impression de « chair de poule ».
      On peut se revoir la semaine prochaine si tu veux, je serai contente de discuter avec toi de nos dernières lectures 😀

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s