La Tour, d’Emmanuel Ardichvili

La tour

La tour

La Tour, d’Emmanuel Ardichvili (one shot, éditions Sombres Rets)

Sous une immense plante vit un peuples de petites gens. Une sorte de lutins qui essaient chaque jour de préserver leur vie champêtre en se transformant pour mieux se fondre dans le paysage et échapper aux prédateurs.
Un jour, l’intrépide Orkann et son amie Swalee découvrent que la plante est en train de mourir, laissant le libre passage aux Kroms, les plus redoutables tueurs qui soient. Les deux amis, aidés par d’autres compagnons, vont tout faire pour sauver les leurs. Pour cela ils vont devoir s’aventurer dans la mystérieuse tour, et faire d’étranges rencontres.

Petit livre de 117 pages, La Tour vous emmène au coeur d’un monde merveilleux peuplé de créatures de toutes sortes. Nous faisons la connaissance d’un peuple de petits êtres vivants sous une plante et qui tentent de survivre dans une nature parfois hostile.
La lecture est rapide, mais le moment agréable. Emmanuel Ardichvili réussit à poser rapidement son univers pour nous donner l’impression de sentir l’humus de la terre et la moiteur des gouttes d’eau après l’orage. L’histoire racontée est avant tout une histoire d’amitié qui rappellera certains titres, comme le célèbre Arthur, d’Arthur et les minimoys, mais on suit les péripéties de ces héros, matures pour leur âge, avec grand plaisir. Pour une fois que ce n’est pas le monde entier qu’il faut sauver mais quelque chose de bien plus crédible, ce petit roman relève le défi de proposer un univers entier et une mythologie en quelques pages.
La Tour est plutôt bien écrit. J’ai toutefois regretté le foisonnement de termes spécifiques à cet univers, qui s’ils le rendent plus concret, sont parfois un peu compliqués à se représenter. Mis à part cela, les idées véhiculées et la manière dont cela est fait sont plaisantes.
Une bonne histoire à découvrir ou faire découvrir pour les petits et grands enfants en quête d’évasion et d’amitié loyale.

Pour qui : Les éditions Sombres Rets préconisent « à partir de 10 ans » mais finalement le titre peut aussi être lu par des adultes qui souhaitent retomber en enfance le temps de quelques pages.

Les + : De bons sentiments, une atmosphère arboricole bien dépeinte, un univers fourni construit en peu de pages et une écriture soignée.

Les – : L’utilisation régulière de termes spécifiques à cet univers qui peuvent parfois donner un peu de mal à se représenter les choses. Peut-être aurait-il fallu plus de description ou moins de termes inconnus des lecteurs. Toutefois cela ne gène pas la compréhension.

Infos pratiques
Format : 
15 x 21cm
Environ : 120 pages
ISBN : 978-2-918265-21-4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s