Inséparables, d’Elie Darco

Inséparables, d’Elie Darco (one shot, éditions Magnard Jeunesse)

Beryl et Alec sont frères et soeurs. Dans la vie, ils partagent tout et font ensemble les quatre-cent coups. Rien ni personne ne pourra jamais les séparer.
A moins que…
Un jour, alors qu’ils viennent d’emménager dans une ville où ils s’ennuient, une camarade de classe est retrouvée morte dans la forêt non loin d’un complexe militaire. Persuadé qu’il se passe quelque chose d’anormal, le duo se met en quête de réponses. Cela pourra également les sortir de leur ennui quotidien.
Malheureusement les apparences sont parfois trompeuses et ils pourraient bien perdre plus de choses qu’en gagner, dans cette histoire.
Ce qui est fait n’est-il pas fait pour être défait, dit le proverbe ? Comme des liens inséparables, par exemple…

Inséparables est le premier roman que je lis de l’auteure Élie Darco. Jusqu’à présent je l’avais découverte dans des recueils de nouvelles, comme Les Dames Baroques , ou l’anthologie Or et Sang (dans laquelle je suis également). Je découvre donc ici un texte plus long et destiné à un autre public : les jeunes ados.
En relisant les chroniques des recueils dans lesquels figure déjà l’auteure, j’ai remarqué que ses textes figurent souvent parmi ceux que je préfère. A la lecture de ce roman, je sais pourquoi.
Inséparables est un thriller palpitant qu’il est difficile de lâcher une fois ouvert. Sincèrement.
Premièrement parce que le duo Alec/Beryl fonctionne extrêmement bien. Il n’est pas sans me rappeler ces couples fraternels forts comme j’en ai lu dans Feed, de Mira Grant ou plus récemment dans Le Serment Incandescent, de Francesca Haig. Attachants, ils restent en mémoire et bénéficient d’une personnalité propre et complémentaires. Ils sont dès le départ présentés comme « frère et soeur » et non comme des jumeaux mais dans l’esprit du lecteur, cela revient au même, tant ils semblent sur la même longueur d’onde. La suite des événements tend à prouver une certaine forme de gemmelité. C’est fort, c’est beau.
Du reste, le traitement de ce duo est ici très intéressant et crédible. Les personnages secondaires comme les camarades de classe ou les parents sont un peu moins fins mais le duo principal suffit à être happé par le livre.
L’histoire se déroule dans un univers proche du nôtre mais visiblement placé dans un futur proche, et sans être précisément localisé, on se représentera sans mal un contexte américain.
Ensuite, les idées développées dans le roman sont prenantes et intéressantes. Les amateurs de théorie du complot se régaleront avec ce scénario à suspense digne d’une série américaine. Personnellement j’ai trouvé la révélation finale un peu « grosse » dans la mesure où un million de paramètres auraient pu venir gangrener la machine, mais après tout pourquoi pas. Je suis très curieuse de lire la suite s’il doit y en avoir une (le roman est un one shot qui se lit comme tel, une suite n’est donc pas obligatoire, mais j’apprécierais retrouver ce duo et vivre de nouvelles aventures). Je me suis demandée jusqu’à l’épilogue où tout cela allait mener le lecteur. Car bien qu’étant un one shot comme je l’ai dit, on a l’impression, presque jusqu’à la fin, que le récit va s’arrêter sur un incroyable clifhangger et nous frustrer jusqu’au prochain épisode. Ce n’est pas le cas ici car l’histoire est bien calibrée mais je n’aurais pas été choquée que ça le soit. Et je me prends à espérer malgré tout une suite, au moins pour revoir Beryl et Alec.
Enfin, l’écriture est immersive, fluide, l’ensemble du roman étant composé de petits chapitres qui vous font sans cesse dire « encore un ». Ici ce procédé fonctionne très bien et participe au fait de ne pas lâcher l’ouvrage. L’auteure a su distiller ses informations au compte goutte et faire naître le suspense page après page, si bien que l’on veut toujours en savoir plus.
Le petit plus revient à cette couverture attractive qui, je trouve, représente extrêmement bien les personnages et la dynamique du roman.
C’est donc presque un sans faute pour ce titre que l’on dévore comme une série américaine. Vivement le suivant !

Pour qui : les lecteurs qui aiment les histoires à suspense, les ouvrages au rythme effréné et les théories du complots.

Les + : Un duo de personnages principaux forts et attachants, crédibles, un scénario bien dosé qui tient sur toute la longueur, et un style d’écriture immersif et efficace.

Les – : Le dénouement m’a paru un peu trop gros bien que parfaitement expliqué tout au long du récit.

Infos pratiques
Editeur : Magnard Jeunesse
Parution : avril 2017
Pages : 288 pages
ISBN : 978-2-210-96393-1
EAN13: 9782210963931
Reliure / Technologie : Broché
Collection : Romans Ado
Âge : à partir de 13 ans

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s